Posted in Uncategorized

Anecdote (…)

Never love alone
Anecdote (…) Posted on 28 septembre 2012Leave a comment
Never love alone

Musique trop occidentale !

En 1978, sa première prestation en Europe est un concert insolite : soixante Nigérians embrasent les planches du Jazz Festival de Berlin devant un public austère, effaré par tant de couleurs exotiques.

Le compte rendu du quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung est surréaliste : « C’était une musique malheureusement trop occidentale, qui ressemblait à une variation du disco le plus primitif, avec des sons africains feutrés et presque inaudibles. Voilà ce qu’il a joué sous les huées du public et les cris : « Non au disco ! Non à John Travolta ! » »

Omelette à la mode Afrobeat

René Lenoble évoque un autre souvenir pour illustrer ce décalage culturel, cette collision entre le conformisme occidental et la tribu africaine super funky mais pas vraiment acclimatée au style de vie européen : « Nous étions en Allemagne depuis trois jours, et le directeur de notre hôtel me dit : « Depuis que vous êtes arrivés dans notre établissement, c’est la foire ! il y a des coupures d’électricité en permanence, et les autres clients se plaignent ».

Il m’emmène faire le tour des chambres, et à l’étage, nous sentons une forte odeur d’œuf au plat dans tout le couloir. On ouvre la porte d’une piaule, et l’on découvre toutes les femmes de Fela qui avaient branché les fers à repasser sur la même prise de courant. Elles les avaient retournés sur le sol, et elles préparaient une grande omelette dessus pour le reste du groupe. »

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.