Conflict (Ebo Taylor)

Conflict (Ebo Taylor)

Essiebons, 1981, compilation Life Stories, Strut, 2010 – Ghana
Guitariste, producteur, arrangeur, compositeur et interprète, Ebo Taylor est l’une des figures légendaires de la musique moderne ghanéenne depuis les débuts de sa carrière à la fin des années cinquante jusqu’à la sortie de son album Appia Kwa Bridge en 2012.

Tout au long de sa carrière, parallèlement à ses recherches dans le domaine du jazz, du funk et de l’afrobeat, Ebo Taylor exprime sa passion pour le high-life classique, opérant une fusion avec des influences plus typiques et ancrées dans le terroir. Il recherche des rythmes originaux dont il s’inspire dans son œuvre, comme Vasafo de la région de Cape Coast.

 

À partir de 1972, il publie quatre albums classiques, avec Ebo Taylor & The Pelikans, My Love And Music, Twer Nyame et Heaven.

Publié en 1981 sur le label Essiebons, l’album Conflict est sans doute son œuvre majeure. Après avoir œuvré avec les plus grands musiciens ghanéens, il est ici accompagné par Uhuru Yenzu, un groupe formé autour de Max Hammond à la batterie, de Kwesi Paa Lamptey à la basse et de Tom Prize aux congas. Ce disque est enregistré à Lomé, au studio Cineato en une seule prise, après cinq jours de répétitions.

Ebo Taylor signe les arrangements directement en studio. Il utilise une progression d’accords époustouflante sur « Love & Death ».

Ce titre traduit à merveille les années passées à œuvrer dans le high-life avec toutes les influences possibles, du jazz au gospel en passant par l’afrobeat et le rock. Son jeu de guitare s’appuie ici sur des accords mineurs modulés. Il joue lui-même du clavier pour soutenir la mélodie. Probablement l’apogée de sa carrière, ce morceau symbolise sa marque de fabrique.

Conflict (Ebo Taylor)
Conflict (Ebo Taylor)

Il est précédé par « You Need Love », un envoûtant hymne à l’amour au refrain féminin. Dans la même veine, « What Is Life ? » synthétise toutes les influences d’Ebo Taylor au sein d’un environnement musical dynamique. Le dernier morceau, « Christ Will Come Victory » s’inscrit dans la mouvance d’un retour aux traditions religieuses du high-life. Il apporte une touche spirituelle à cet album, notamment par ses solos de flûte qui évoquent une véritable paix intérieure.

En 1981, Ebo Taylor, Pat Thomas et une partie d’Uhuru Yenzu retournent à Lomé, afin d’y enregistrer l’album Natnba, sous le nom de Super Sounds pour l’éphémère marque Abotar. Conflict résume à merveille les vingt premières années de carrière d’Ebo Taylor, comme un dernier élan de spiritualité adressé à l’industrie musicale ghanéenne déclinante.

###

Crédits