PageLines- Harvest_Records2.jpgEMI créa ce label chercheur à la fin des sixties pour fouiner dans la scène underground britannique. Underground ? Harvest Records devient en fait la base du rock progressif et ses artistes sont Deep Purple, Kevin Ayers ou Pink Floyd, « Dark Side Of The Moon » devenant à l’époque l’album anglais le plus vendu de l’histoire (25 millions d’exemplaires).

Harvest Records survit avec Soft Machine ou Wire dans les années 70, mais quand sa vache à lait (Pink Floyd) le quitte pour la maison mère EMI, c’est la fin.

Parmis les artistes signés par le label : The Albion Band, Kevin Ayers, Ayshea, Bakerloo, Barclay James Harvest, Syd Barrett, Battered Ornaments, Be Bop Deluxe, Belle Époque, The Beyond, Richard Brautigan, The Edgar Broughton Band, Pete Brown & Piblokto!, Kate Bush, Michael Chapman, Climax Blues Band, Shirley & Dolly Collins, Dark Star, Deep Purple, Duran Duran, East of Eden, Electric Light Orchestra, Eloy, Focus, Forest, Formerly Fat Harry, Fourth Way, The Grease Band, The Greatest Show On Earth, Roy Harper, Iron Maiden, Kayak (groupe), Little River Band, Machiavel, Maneige, Mark-Almond, The Monks, The Move, Nine Days Wonder, Pink Floyd, The Pretty Things, Pyx Lax (Greek Band), Quatermass, The Saints, Soft Machine, Scorpions, Alan Sorrenti, Chris Spedding, Spontaneous Combustion, Tea & Symphony, Third Ear Band, Tom Robinson Band, Wire, Wizzard, Roy Wood.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.