Isaac Hayes Hot Buttered Soul

Enregistré en juin-juillet 1967 (Memphis – USA) – Stax records
Paru en 1969 chez Stax, Hot Buttered Soul, dont le nom est inspiré d’un cocktail jamaïcain (Hot Buttered Rhum), constitue une étape décisive dans l’évolution de la musique noire américaine. A l’instar de nombreuses œuvres révolutionnaires, Hot Buttered Soul surgit grâce à un concours de circonstances des plus improbables.

Depuis plusieurs années, Isaac Hayes et son collaborateur David Porter font les beaux jours de l’écurie Stax en composant et produisant une grande partie de son catalogue, notamment les plus grands succès de Sam & Dave. Une première tentative en solo, Presenting Isaac Hayes, album aux accents jazz enregistré en trois jours courant janvier 1968, peine à séduire le public et semble condamner Isaac Hayes à rester dans l’ombre.

Survient alors le décès tragique d’Otis Redding, suivi de la rupture du partenariat avec Atlantic qui prive Stax de la totalité de son catalogue. Al Bell, vice-président de Stax, pousse son staff à enregistrer dans l’urgence pour se refaire un répertoire. Hayes en profite pour concevoir Hot Buttered Soul. Il exige une totale liberté artistique refusant de livrer sa créativité sur moins de trois minutes.

Isaac Hayes
Isaac Hayes Hot Buttered Soul

En poussant violemment le son Stax dans une piscine de champagne, Hayes révolutionne le genre. Hot Buttered Soul, résultat de cette expérience, prend le funk naissant à contre-pied. Nous sommes en 1969 et le Kojac de Memphis, épaulé par les Bar-kays, ralenti le tempo, l’étire sur la longueur, met en exergue la rythmique basse/batterie et symphonise la musique noire en la trempant dans le sensuel et le luxueux. Les 12 minutes du Walk On By de Dionne Warwick, les 9 minutes 36 de Hyperbolicsyllabicsesquedalymistic et les 18 minutes 40 du chef d’œuvre de Jim Webb By The Time I Get To Phoenix explose les règles du bon vieux single ne dépassant pas les 3 mn 10 !

L’instrumentation est révolutionnaire (les violons sur Walk On By, la guitare fuzz en conclusion de Hyperbolicsyllabicsesquedalymistic, les élans orchestraux, les délicates et discrètes saillies de lignes de basse, le chant érotique et imposant) et Isaac Hayes développera son envoûtante formule sur The Isaac Hayes Movement (1970) et To Be Continued (1970). Les fans de Barry White n’ont pas besoin d’aller chercher bien loin la source à laquelle leur imposante idole vint s’abreuver pour la première fois… Hayes forcent ainsi le public à délaisser le format du single au profit de l’album.

Isaac Hayes
Isaac Hayes Hot Buttered Soul

Le travail de l’ingénieur du son Terry Manning, allié aux fulgurances des producteurs Al Bell, Allen Jones et Marvell Thomas, sublime la force de l’interprétation d’Isaac. Sa version de « Walk on by » en guise d’ouverture reste encore aujourd’hui le pinacle de la soul instrumentale et vocale. Poignante, majestueuse. Isaac Hayes y transforme le grand succès de Burt Bacharach, popularisé par Dionne Warwick, en véritable concerto.

Mine de samples pour les rappers, Hot Buttered Soul se classe numéro un et lance Isaac pour de bon, deux ans avant son générique culte du film Shaft. « Hot Buttered Soul n’a jamais été sur les playlists des radios de jour, ce sont les nocturnes qui ont fait le succès de cet album. Et la vie n’a jamais été la même après ça », se souvenait des années plus tard le géant chauve.

###

Le titre « Walk On By » sera un des morceaux les plus samplés de l’histoire du rap. Il aura ainsi donné naissance à de petites perles comme « I Can’t Go To Sleep » du Wu Tang, « Walk On By » de Pete Rock, « Dead Bent » de MF Doom, « Hood Took Me Under » de CMW et l’énorme « Warning » de Notorious B.I.G produit par Easy Mo Bee.

###

CREDITS : Al Bell, Marvell Thomas, Allen Jones : producteurs – The Bar-Kays (Willie Hall, batterie; James Alexander, basse; Michael Toles, guitare) : section rythmique – Isaac Hayes : claviers, voix, mix – Marvell Thomas : claviers – Alvertis Isbell  : compositeur – Joe Louis Walker : compositeur – Terry Manning : ingénieur du son – Ed Wolfrum : ingénieur du son – Joe Tarantion : mastering – Russ Terrana : remixing – Honeya Thompson : direction artistique – Christopher Whorf : design pochette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.