Qu’écoutez-vous le matin ?

Parfois Billie Holiday pour me rappeler d’où vient toute la musique contemporaine, du jazz, folk et blues… J’écoute aussi de la guitare classique, baroque comme vous le dîtes. Ca me rappelle ma tradition, celle des troubadours. Des fois je change et j’écoute de la musique «  ambient » pour me permettre de méditer le matin.

Quel est le premier disque qui vous a marqué ?

Attendez, ça c’est une grande question ! Mon premier souvenir d’un son incroyable je crois que c’est Buddy Holly, chanteur-auteur-compositeur des Etats-Unis (1936-1959 ndlr). Il a eu une grande influence sur moi car comme je suis poète, je voulais mélanger la poésie avec la musique. Je viens du même monde bohème que Joni Mitchell, Joan Baez, Bob Dylan, Leonard Cohen on a voulu faire la fusion entre les paroles de folk, la vraie poésie et les chansons pop. Buddy Holly a été un détonateur pour moi.

Quelle chanson résume pour vous les années 60 ?

Oh il y a tant de chansons que ce n’est pas très évident ! Pendant les années 60, je dirais que c’était « That’ll Be the Day » de Buddy Holly. Non en fait c’était les années 50 (première version enregistrée en 1956 ndlr). Dans les années 60 il y avait une chanson qui s’appelait « Crimson and Clover » de Tommy James and the Shondells (1968). Mais je vais plutôt choisir « While my Guitar Gently Weeps » de George Harrison. (Dans le White album des Beatles,1968 ndlr)

Dans vos propres chansons, à l’exception de celles du nouvel album quelles sont vos 5 favorites ?

J’écris dans beaucoup de genres différents. Sur le plan acoustique troubadour, c’est « Isle of Isley » (voir la vidéo ci-dessous, ndlr.) par rapport au rock celtique, « Hurdy-Gurdy Man ». L’humeur jazz, c’est « Mellow-Yellow ». La décadence, c’est «  Season of the Witch ». Puis il y a « Be Mine » sur l’album Sutras.

Quel artiste symbolise l’Angleterre pour vous ?

Ray Davies du groupe The Kinks pour le Royaume-Uni, et pour les Etats-Unis, je dirais Buddy Holly.

Quelle est votre reprise préférée d’une de vos chansons ?

C’est « The Season of the Witch » de Al Kooper et Stephen Stills.

Quels jeunes artistes appréciez-vous ?

J’aime bien la musique de Lily Allen et en second disons Evanescence.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune compositeur ?

D’apprendre la forme de composition des ballades folk, parce que c’est là le point de départ de tout.

La meilleure musique pour aller au lit ?

Je dirais la musique de méditation pour les deux cotés de la journée. Il chante « When the sun come up, when the sun goes down » (Quand le soleil se lève et se couche)

© Propos recueillis par Benjamin MiNiMuM Mondomix – 
02/08/2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.