Life on planet groove (M. Parker)

Life on planet groove – Enregistré live les 5,6 et 7 mars 1992 – Cologne (Allemagne) – Minor Music
En 1976, les JB’s quittent le navire en pleine gloire. Ils rejoignent George Clinton, réputé pour ses extravagances vestimentaires et musicales. Sept années durant, Maceo Parker joue les invités de marque sur les albums de Parliament et Funkadelic. Il prête également son talent au Bootsy’s Rubber Band, fondé par Bootsy Collins, l’ancien bassiste de James Brown.

Puis, l’heure de la pré-retraite sonne. Nous sommes en 1985. Le funk a de moins en moins la côte. Maceo revient à ses premiers amours et rejoint un James Brown à la peine, sauvé de l’oubli par Living in America. Les deux musiciens cachetonnent sur les scènes européennes et enchaînent laborieusement les vieux standards avant que ce cher monsieur Brown ne soit mis à l’ombre par la justice américaine.

 A cet instant, Maceo est reconnu comme un « sideman », une référence pour ceux qui le connaisse en tant que saxophoniste de telle ou telle vedette.

A l’aube de la cinquantaine, Maceo Parker se lance enfin en solo, accompagné de ses fidèles compagnons de route, Pee Wee Ellis et Fred Wesley. Il publie Roots revisited sur le prestigieux label Verve, à la recherche d’un musicien capable de remplir les caisses. Mission accomplie. L’album est un succès.

Son style mêlé de R&B, de funk et de jazz séduit au delà du sérail des fans de musique afro-américaine. La critique demeure dubitative. Qu’importe, les albums se multiplient. 

Quand on demande à Maceo si son style ne risque pas de lasser il rétorque aussi sec : « Du café, c’est du café, c’est invariable et tu n’aimes pas être déçu au moment du café. Maceo, c’est pareil ! Du Maceo, c’est du Maceo et tu n’aimes pas être déçu par son goût, sa saveur ».

En 1992, Maceo sort un troisième album qui restera une référence pour les fans : l’enregistrement live  » Life on Planet Groove « , un véritable succès qui booste littéralement sa carrière.

Enregistré à Cologne lors de la tournée européenne de 1992, l’album Life on planet groove contient des titres (devenus des classiques), exécutés par un line up explosif.

 Maceo et Pee Wee Ellis au sax, Fred Wesley au trombone, mais aussi une section rythmique solide et imaginative (Kenwood Dennard à la batterie et Vincent Henry à la basse), ainsi que Larry Goldings à l’orgue Hammond B-3 et Rodney Jones à la guitare.

De cet album sort un slogan qui définit bien les ingrédients de sa musique : « 2% Jazz, 98% Funky Stuff ! ». Maceo sait manipuler avec précision ces ingrédients pour rendre son funk encore plus accessible : le bon équilibre entre la rigueur très pro acquise à l’école Brown et le fun pratiqué à l’école Clinton.

En ouverture, le titre « Shake Everything You’ve Got » (14 minutes), donne le ton. Le public riposte immédiatement, la communion est parfaite.

Suit « Got to get U », « Children’s world » -, des compositions de James Brown – « I got you » (« I feel good ») interprétée par Miss Kym Mazelle, ou encore « Lovin’ Machine » (« Sex machine ») qui conclut « Soul Power », dernier morceau de l’album, ou des interprétations de standards comme «Georgia on my mind » chanté par Maceo Parker. Même les titres plus lents garderont la foule en haleine jusqu’à la fin.

Le paroxysme musical est atteint avec le retour du thème repris par l’ensemble du funkband : riffs incisifs, mise en place, syncopes, cocottes guitaristiques inscrivent le rythme dans le corps même : « Shake everything you’ve got ! ».

Source : fonkadelica.com

###

CREDITS : Maceo Paker : Alto saxophone – Fred Wesley : Trombone – Pee Wee Ellis : Tenor saxophone – Rodney Jones : Guitare – Larry Goldings : orgue Hammond B-3 – Kenwood Dennard : batterie – Kym Mazelle : voix – Candy Duffler : Alto saxophone – Vincent Henry : basse, alto saxophone – Producteurs : Stephan Meyner et Maceo Parker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.