Posted in VILLE

Memphis (USA)

Never love alone
Memphis (USA) Posted on 1 septembre 2012Leave a comment
Never love alone

PageLines- memphis-tennessee-us_01-360a0307071.jpgDeuxième aire urbaine de l’État du Tennessee, Memphis est considérée comme « le berceau du blues ». Après la deuxième Guerre Mondiale, l’industrie musicale florissante nourrie par l’afflux d’artistes noirs et blancs, va assurer la promotion de la ville.

Le lancement du blues, de la soul et du rock ‘n’ roll, l’ouverture des studios d’enregistrement aux labels prestigieux, la vitalité du quartier de Beale Street aiguillonnée notamment par le grand B.B King et bien sûr, Graceland, la résidence exubérante d’Elvis Presley, en sont les principaux témoignages.

Memphis est l’endroit où ont débuté de nombreux artistes de Blues, de Gospel, de Rock n’Roll et de country music. Johnny Cash, Elvis Presley, Jerry Lee Lewis et B. B. King sont de ceux qui y ont connu leurs débuts dans les années 50 grâce notamment à Sun Records.

Beaucoup d’autres chanteurs ou musiciens ont grandi ou débuté à Memphis comme les Box Tops, les Grifters, Aretha Franklin, Carl Perkins, John Lee Hooker, Justin Timberlake, Howlin’ Wolf, Bobby « Blue » Band, Charlie Rich, Al Green, Muddy Waters, Big Star, Tina Turner, Roy Orbison, Willie Mae Ford Smith, Sam Cooke, Booker T. and the M.G.’s, Otis Redding, les Blackwood Brothers, Isaac Hayes, Rufus Thomas, Carla Thomas, Shawn Lane, The Sylvers, Anita Ward et « le père du Blues » William Christopher Handy.

La Blues Foundation (dont le siège se trouve à Memphis) y organise chaque année début février dans plusieurs clubs de la ville l’International Blues Challenge et les International Blues Awards.

Plus récemment, Memphis a été le berceau d’un style de Hip-Hop sudiste plutôt agressif, reposant sur des basses puissantes: le Crunk. Des artistes originaires de la ville tels que Three 6 Mafia, Al Kapone, 8 Ball & MJG ou encore Tommy Wright III sont réputés pour être les précurseurs de ce style de rap.

Le hip-hop de Memphis se voit cependant très différent de celui des autres villes du sud des États-Unis (telles qu’Atlanta, Houston, La Nouvelle Orléans ou encore Miami…). En effet, il est caractérisé par une ambiance beaucoup plus sombre et angoissante, que ce soit dans la musique ou les paroles, beaucoup moins destinée au dancefloor comme c’est le cas pour le Crunk d’Atlanta. En mars 2005 le groupe Three 6 Mafia fut après Eminem en 2002, les seconds rappeurs à avoir remporté un Oscar.

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.