Posted in ALBUM

In search of (N.E.R.D.), entre productions digitales et gros rock énervé

Never love alone
In search of (N.E.R.D.), entre productions digitales et gros rock énervé Posted on 3 février 2020Leave a comment
Never love alone

NERD In search of – Enregistré entre 1999 et 2001 au Mastersound Studio, Virginia Beach – Virgin Records America
Premier groupe de la star absolue Pharrel Williams, N.E.R.D. propose, avec la sortie de In Search of, un son inédit alliant productions digitales et gros rock énervé. En ouvrant l’horizon quelque peu sclérosé d’une scène hip-hop qui avance au rythme des révolutions musicales, le trio va bousculer le rap et lui offrir une audience plus accrue. Entre le groove de « Things are Getting Better » et le rock enragé de « Lapdance » ou « Rock Star », ce premier album surprend et fédère au-delà du hip-hop.

Vers la fin des années 80, ce skateboardeur fou de Pharrell Williams rencontre un Philippin tranquille, aussi discret que lui est extraverti, nommé Chad Hugo. A peine âgés de dix ans, les deux kids de la Princess Ann High School à Virginia Beach deviennent vite inséparables. Un des motifs, leur passion commune pour Michael Jackson. À l’adolescence, ils rencontrent Shay Haley et fondent ensemble un groupe de R&B aux accents plus ou moins rock The Neptunes.


NERD In search of

Ces deux obsédés du son vont un jour frapper à la porte de la gloire locale, Teddy Riley, qui a son studio à Virginia Beach. Riley a créé le new jack swing, il a marqué le son des années 80 et a produit le Dangerous de Michael Jackson. Il leur offre un contrat et les fait travailler dès 1992 avec Wreckx’n Effect, puis Blackstreet ou S.W.V..

Les Neptunes sont dans l’ombre, mais décrochent leurs premiers disques d’or. Ils explosent quand, à la fin des années 90, ils signent quelques tubes en marbre, « Superthug » pour Noreaga, « Nigga Please » pour Ol’Dirty Bastard. Ils sont encore un secret partagé par les professionnels quand ils exposent leur artiste, la pétulante Kelis, pour qui ils écrivent l’album Kaleidoscope. Leur patte, mélange de mélodies imparables, d’un esprit rock frondeur, d’une science rare du beat hip-hop et d’un goût prononcé pour le risque, la créativité et l’invention, devient incontournable.

NERD In search of
NERD In search of

Dans les années qui suivent, la liste des artistes pour qui ils composent est sidérante : Mariah Carey, Busta Rhymes, Jay-Z, Ludacris, Ice Cube, Britney Spears, Destiny’s Child, Usher, Justin Timberlake, Missy Elliott, Sean Paul, Snoop, Toni Brawton, Beeny Man, The Clipse, Nelly, LL Cool J, Ja Rule, Jermaine Dupri, Guuen Stefani, The Rolling Stones, Rir, Rlicia Keys, T.L.C., etc. Les Neptunes sont incontournables, au sens littéral du terme.

Tandis que leurs travaux trustent les n°1 des charts, ils fondent le groupe Nerd avec un troisième larron, Shay Haley. « No One Ever Really Dies », telle est la devise du trio, jouant sur ces initiales et le mot d’argot « nerd » qui signifie en substance « binoclard » ou « blaireau » : les membres de NERD ont trouvé leur appellation.

NERD In search of
NERD In search of

Totalement expérimental, ‘In Search Of‘ est un pur trip de vieux adolescents un peu paumés, stéréotypés et lubriques. La production des Neptunes est assez variées bien que leurs caisses claires et mélodies synthétiques soient omniprésentes. Mais Pharrell et Chad sont aussi de véritables musiciens multi-instrumentistes. Chad joue de la guitare, Pharrell a une formation de batteur et joue de piano…

Alors pas de raisons de se priver de quelques ballades à la guitare (« Provider » qui raconte l’histoire d’un dealer) ou d’autres mélodies qui nous attirent comme des aimants comme ce « Run to the Sun« , l’histoire d’une irrépressible envie d’évasion (à deux si possible). Pharrell et Shay s’occupent principalement du rap/chant (surtout Pharrell pour le chant avec sa voix malléable) et des paroles, pas très élaborées mais très métaphoriques. Les guests Star Trak (leur label) viennent apporter leur contribution: les Clipse (« Am I High?« ) et Kelis (le synthé-rock nerveux « Truth Or Dare« ).

NERD In search of
NERD In search of

Nos hitmakers se sont d’abord fait remarquer avec des tubes tels que le tonitruant « Lap Dance » (avec son clip NSFW) et « Rock Star« . Les influences punk-rock pour ados sont mises en évidences sur ces singles complètement décalées mais qui traitent de sujets plus ou moins sérieux : « Lap Dance » parle de la corruption dans les sphères politiques et de la manière dont les politiciens aguichent les gens avec de séduisants discours, « Rock Star » se moque des gens se croyant célèbres en les taxant de ‘poseurs’.

Reste que le thème principal d’In Search Of tourne autour des délires de teenagers mal dans leur peau et qui découvrent la vie de manière bizarroïde. Les trois jeunes hommes draguent ouvertement côté recto sur « Baby Doll« , et côté verso « Brain« , ce qu’il y a à l’intérieur de la personne et c’est drôlement étrange. Ils vont plus loin sur « Tape You » où les hormones les poussent à faire une sextape étudiante. Toutes les bonnes choses ont une fin et c’est la superbe chanson « Bobby James » qui en sera la conclusion. Pas si heureuse car il est question de ce garçon renfermé sur lui-même et bousculé par ses pairs à l’école, et dans lequel on peut se reconnaître.

NERD In search of
NERD In search of

In Search Of…marque déjà la griffe du groupe : l’alliance du rock et du hip-hop. Le single « Lap Dance » fait parler de lui, tant par son aspect sulfureux que par l’efficacité de sa mélodie. Mais, après réflexion, Hugo et Williams jugent plus pertinent de ré-enregistrer tout l’album afin que les techniques de production sonnent différemment et de ne confondre le groupe avec The Neptunes.

Ils font alors appel au groupe The Spymob pour leur prêter main forte sur l’orchestration. D’autre part, ils suppriment certains passages à caractère tendancieux afin de gagner en accessibilité. In Search Of… reparaît donc en 2002, avec un certain succès, couronné pour son originalité d’un Shortlist Music Prize.

###

CREDITS :

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.