Rashida (Jon Lucien)

Enregistré en 1973 – RCA Records
Darling let me lay beside you, kiss my burning lips about you, for I’m a child Of God chante ici Jon Lucien dans Lady Love.

Son existence, Jon Lucien, cet Afro-Américain originaire des îles Vierge l’a passée à vénérer Dieu, l’océan, le soleil et la joie des siens. Soit que des choses simples à l’image d’un parcours qu’il dit placé sous la bénédiction du Divin, et dans lequel il ne serait qu’un médium traversé par des chansons touchées par la grâce et s’inscrivant toutes dans un créneau spirituel, voluptueux et suave.

Très peu ont su comme Jon Lucien marier le folk, le jazz, la musique brésilienne et la soul. Singulière, l’alchimie évoque Terry Callier et Labi Siffre.

Comme chez eux, le discours s’ancre dans une fraternité exemplairement sincère, distillée d’une voix de crooner versé dans ces mêmes mélodies feutrées qu’affectionnait autrefois Nat King Cole au moment de délaisser le piano jazz au profit de la variété internationale.

De loin Rashida se présente comme le disque le plus abouti et mature de Jon Lucien, celui où sa voix de baryton sensuelle et apaisante accomplit des miracles, comme sur la chanson-titre – certainement l’une des plus belles ballades de la soul – où l’émotion, à son comble, se déploie en cinémascope et en technicolor.

Comme sur l’album Mind’s Eye, les arrangements pharaoniques signés par Dave Grusin ne s’avèrent pas étrangers à ce sentiment, tant ils offrent un écrin idéal à la diction et au timing de Jon Lucien, proprement phénoménaux. Passé maître dans l’art du legato, celui-ci interprète toutes ses chansons à bonne distance, d’un timbre exempt de toute théâtralité.

L’ambiance générale se révèle proche du « quiet storm », un genre de soul douce et romantique initié par Smokey Robinson sur l’album du même nom.

###

CREDITS :

Baritone Saxophone – Pepper Adams
Bass Trombone – Paul Faulise
Cello – Charles McCracken, George Ricci, Gloria Lanzerone*, Harvey Shapiro, Seymour Barab
Clarinet – Dave Tofani
Concertmaster – Norman Carr
Conductor [Orchestra], Arranged By [Orchestra] – Dave Grusin
Congas – Frank Malabe*
Drums – Eric Harrigan, Jr.*
Electric Piano, Chimes – Dave Grusin
Engineer – Jim Crotty
Engineer [Assistant] – Tom Brown, Jr.*
Engineer [Mixing] – Jim Crotty
Harp – Corky Hale
Oboe – Lew Del Gatto*
Percussion – Dave Grusin, Frank Malabe*
Producer – Larry Rosen, Shep Meyers
Soloist, Violin – Noel Pointer
Tenor Saxophone, Flute, Piccolo Flute – Morty Lewis
Trombone – Bill Watrous, Garnett Brown, Wayne Andre
Trumpet – Burt Collins, Joe Shepley, Lloyd Michels, Marvin Stamm
Viola – Ann Barak, Harry Zaratzian, Jean Dupouy, Julien C. Barber*
Violin – Alvin Rogers, Doris Carr, Fred Buldrini*, Gerald Tarack, Guy Lumia, Harry Glickman, John Pintavalle, Joseph Goodman, Max Hollander, Norman Carr, Ray Kunicki*, Ruth Buffington
Written-By, Arranged By, Vocals, Guitar, Bass – Jon Lucien