Standards, vol. I (Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack Dejohnette)

Standards, vol. I (Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack Dejohnette)

Enregistré en janvier 1983 au studio Power Station, à New York – ECM
1977 et la sortie chez ECM de l’album Tales Of Another de Gary Peacock est l’acte de naissance du trio Keith Jarrett/Gary Peacock/Jack Dejohnette.

Le trio se « forme » six ans plus tard à l’initiative de Keith Jarrett, et jusqu’en 2015, il va s’appliquer à épuiser les potentialités apparemment illimitées de leur travail collectif, inventant une musique d’une liberté insensée et d’une exigence totale.

Lorsqu’en 1983, le premier enregistrement du nouveau trio de Keith Jarrett sort, il fait l’effet d’une bombe. Après les musiques enregistrées dans des contextes différents (en solo, en trio avec Charlie Haden et Paul Motian entre 1966 et 1976, en quartettes), le pianiste propose un album de standards.

Au moment où une bonne partie du jazz sombre dans l’académisme, il s’agit pour Keith Jarrett, musicien constamment en mouvement, d’un désir profond de se ressourcer esthétiquement en allant explorer cet univers harmonique et mélodique spécifique et cohérent, aux fondements même de la musique américaine.

Le trio parvient à renouveler le traitement des standards, ces chansons des années trente et quarante devenues le terrain de jeux préféré des jazzmen. Ce trio, c’est l’association de deux rythmiciens infaillibles (Jarrett et Dejohnette) et d’un musicien poète aussi fragile qu’imprévisible, Peacock, bassiste volubile et digressif. C’est une vraie connivence à trois, une manière d’ombre portée des héritages de Bill Evans et de Paul Bley.

Standards, vol. I (Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack Dejohnette)
Standards, vol. I (Keith Jarrett, Gary Peacock, Jack Dejohnette)

Le langage, le vocabulaire commun est large (blues, classique, bop, free, modal, pop). Qu’ils Jouent les standards en mettant la mélodie toujours en valeur! (« Never Let Me Go »), ou bien qu’ils se lancent dans des improvisations sans filets (l’album Changes de 1984 issu de la même séance ou Inside Out en 2001), l’entente entre les trois compagnons de musique est totale, l »interplay est poussé au maximum. Un son d’ensemble cohérent, aux fortes dynamiques, le trio swingue avec une puissante enivrante et réinvente un format pourtant surinvesti depuis belle lurette.

Ce disque Standards vol. 1 est certainement l’un des meilleurs du trio, avec Still Live et Whisper Not enregistrés en concert, et Bye Bye Blackbird gravé en studio. Il a été enregistré au studio Power Station, à New York, en janvier 1983. Manfred Eicher, le directeur d’ECM, se souvient: « Il s’est passé une sorte de petit miracle, la musique a coulé comme dans un rêve, avec une fluidité et une inspiration qui n’ont jamais décliné. Les morceaux se sont succédé, on parlait à peine entre les prises, chacun était conscient de la qualité de la musique, et personne ne voulait prendre le risque de rompre la magie. »

###

CREDITS

Cover – Barbara Wojirsch
Double Bass – Gary Peacock
Drums – Jack DeJohnette
Engineer – Jan Erik Kongshaug
Piano – Keith Jarrett
Producer – Manfred Eicher