Posted in ALBUM

Buckshot LeFonque, un classique de la M.A.A.P.

Projet éphémère au nom farfelu, Buckshot LeFonque représente l’escapade hip-hop d’un grand musicien de jazz au coeur des années 90. Derrière ce pseudonyme, Branford Marsalis, saxophoniste de renom. Formé auprès d’Art Blakey, Marsalis aura joué avec tous les grands noms du jazz, de Lionel Hampton à Herbie Hancock en passant par Miles Davis.

Posted in ALBUM

Pump Up The Volume, bande originale culte de rock indé débraillé 90s

Pump Up The Volume a été très bien accueilli par la critique et a permis d’imposer Christian Slater comme l’un des acteurs les plus prometteurs de sa génération. Mais surtout, la B.O. du film a permis à des tas d’adolescents à travers le monde de découvrir des artistes qui allaient devenir des références majeures dans les années à venir.

Posted in ALBUM

Nia (Blackalicious), rap festif et métissé made in California

DJ Shadow était le plus visible, mais il n’a jamais été isolé. Avant que le fondamental Endtroducing… ne lui apporte la renommée que l’on sait, il était partie prenante de Solesides, label essentiel de la Baie de San Francisco, cette Bay Area où s’était épanouie, depuis Del et Digital Underground, le hip-hop le plus malin et le plus créatif de Californie.

Posted in ALBUM

Prose Combat (MC Solaar), oscillation élégante entre commentaire social et tranches de vie

Signé chez Polydor sur la foi de trois démos enregistrées avec le DJ Jimmy Jay dans le sous-sol d’un labo de chimie à Noisy-le-Sec, Solaar est le pur produit de la culture rap telle qu’elle s’exprime au début des années 90 : le leader d’une bande de potes, le Posse 501, qui bricole ses musiques et ses lyrics sans se soucier d’argent, de gloire ou de disques d’or.

Posted in ALBUM

Blue Lines (Massive Attack), entre B.O. atmosphérique et dub enfumé

Entre B.O. atmosphérique et dub enfumé, electro lascive et pop stellaire, soul opulente et hip-hop panoramique, les Bristoliens inventent une musique et une esthétique qui vont irradier non seulement toute une scène britannique mais aussi mondiale.En langage militaire à fleurs, on appelle ça des dommages collatéraux. La première guerre du Golfe, en 1990-1991, eut ainsi un effet secondaire cocasse à des milliers de kilomètres de là : un collectif de Bristol dut changer de nom. Pendant les quelques mois du conflit, pour se plier au bannissement de tout mot rappelant de près ou de loin la rhétorique guerrière décidé par la toute-puissante BBC, Massive Attack Blue lines devint Massive, tout court.

Posted in ALBUM

Daft punk Homework , le groove synthétique

Sur les contreforts de la butte Montmartre, une avenue bordée de platanes. Une grille où l’on sonne pour accéder a un restaurant huppé. On repère enfin la fenêtre que l’on cherchait, entourée de deux immenses frênes. Derrière cette lucarne, les Daft Punk, Guy Manuel de Homem-Christo, alors âgé de 22 ans, et Thomas Bangalter, 21 ans, ont conçu leur premier album.

Posted in ALBUM

Below The Bassline (Ernest Ranglin), l’album solo du Django Jamaïcain !

Ernest Ranglin est le Django des Caraïbes. Comme le maitre manouche, il évolue en improvisation permanente, jamais gêné par les contraintes techniques. Son style est un délice de musicalité, ses notes gambadent sur le groove, le parent d’une douce légèreté. Un rien d’innocence éclaire les interventions de ce vétéran, longtemps le meilleur secret de son fie, avant de découvrir le monde sur le tard.

Posted in ALBUM

Rage Against The Machine, Killing In The Name $%F#& !!!

L’origine des deux têtes pensantes de Rage Against The Machine représente l’essence même de la formation. Zack De La Rocha est un chicano pur-jus baigné durant son adolescence par le punk et les balbutiements du hip-hop. Tom Morello, d’origine kenyane par son père, a été bercé par les Clash et est titulaire d’une thèse obtenue dans la prestigieuse université d’Harvard, sur l’apartheid en Afrique du Sud. Tout est là. Un soir de 1991 à Los Angeles, le guitariste tombe sur De La Rocha en train de rapper dans un club. La machine Rage est lancée.

Posted in ALBUM

La Leçon de piano musique signée Michael Nyman

C’est en 1993 au festival de Cannes que le monde découvre la cinéaste néo-zélandaise Jane Campion grâce à son nouveau film multi-récompensé la Leçon de piano (The Piano).Par la même occasion, le compositeur de musique de film Michael Nyman, accède également à la notoriété puisqu’il a produit, arrangé et composé l’intégralité de la leçon de piano musique sur laquelle le thème principal du film, décliné sous toutes ses formes, est d’une efficacité exemplaire.

Posted in ALBUM

American Recordings (Johnny Cash), le retour en grâce du Man in Black

Dans les années 90, Johnny Cash est devenu un symbole, une légende, une icône, quelque chose comme la conscience de la chanson populaire américaine. Il a, au fil des années, incarné l’individualisme des pionniers, le romantisme du rebelle, et la rédemption après l’épreuve (en l’occurrence, sa dépendance aux drogues). Le problème reste que plus personne ne s’intéresse alors à ses nouveaux enregistrements.

Posted in ALBUM

Dummy (Portishead), ou la naissance du trip hop

Août 1994. La première fois que l’on entend la voix de Beth Gibbons. Dummy. On pressent, avec la pochette, que le cœur est écorché. À l’écoute il s’épanche, en poésie, en intimité dépouillée. Cette année-là, Portishead était né, Bristol devint Bristol, l’endroit du monde à jamais marqué par le courant trip hop.

Posted in ALBUM

Murder ballads (Nick Cave & the Bad Seeds)

En activité depuis l’orée des années 1980 avec The Birthday Party puis les Bad Seeds, Nick Cave était à la recherche d’un second souffle une douzaine d’années plus tard; sa poésie noire et son rock tranchant gagnent en popularité avec l’album «Let Love In» (1994), sur lequel il n’a pas réussi à caser le titre O’Malley’s Bar, chanson fleuve de près de quinze minutes retraçant le meurtre de sang-froid de tous les clients du bar en question.