Album Branco (Caetano Veloso), expression éclatante du grand chaos tropicaliste

L’heure de l’exil approche mais avant, Caetano Veloso décide de sortir un dernier disque en forme de testament du tropicália. Il enregistre le squelette des chansons accompagné de Gilberto Gil à la guitare acoustique et envoie les bandes au producteur et arrangeur attitré du mouvement, Rogerio Duprat, qui les habillent pour en faire le fameux “album blanc”. Le dernier disque et sans doute le plus abouti de l’éphémère mouvement tropicália, né seulement deux ans plus tôt.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Joao Gilberto (Joao Gilberto), impressionniste jusqu’à l’évaporation

Comme souvent chez Joao Gilberto, l’innovation ne vient pas du répertoire mais de l’interprétation. Après tout, Miles Davis ne disait-il pas de lui qu’il pouvait “bien sonner même en lisant l'annuaire" ? Sur cet opus, Joao Gilberto prolonge et radicalise sa démarche, celle de l’épure de la samba, allant vers encore plus d’introspection, donnant à sa musique une dimension presque méditative.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Acabou Chorare (Os Novos Baianos), une fraîcheur et un enthousiasme contagieux

Au départ, les Novos Baianos se posent dans la droite lignée des tropicalistes, alors en exil : guitares bourdonnantes, psychédélisme enjoué et orchestral. Jusqu’à ce qu’un visiteur pour le moins étonnant vienne frapper à la porte de leur communauté hippie dans la Zona Sul de Rio. Son nom: Joao Gilberto, co-inventeur de la bossa nova et légende nationale.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Arthur Verocai (Arthur Verocai), quand le Hip-Hop exhume un géant endormi

Si la musique d’Arthur Verocai n’avait pas été samplé par des rappeurs et autre crate-diggers tels Ludacris ou Snoop Dogg, son unique disque serait peut-être resté ce « géant endormi ». Savant mélange de jazz, funk, rock, bossa nova et de discrètes touches psychédéliques, l'unique album solo d'Arthur Verocai défie à la fois les conventions musicales de l’époque et la censure.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Construção (Chico Buarque), l’antépénultième syllabe du vers

Chico Buarque sort Construção en 1971, album qui marque une nouvelle évolution de son style. Selon lui, si son album n°4 est son album de maturité en tant qu’homme, Construção marque sa maturité en tant qu’artiste. A bien des égards, le disque reste nourri à la musique brésilienne, toute la musique brésilienne mais rien que la musique brésilienne.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Travessia (Milton Nascimento), voyage au travers d’un Brésil loin des stéréotypes

Enregistré en 1967 avec le Tamba Trio, une formation carioca aux concepts novateurs, le premier album du chanteur, Travessia, marque les esprits. Avec Edu Lobo notamment, et parallèlement au Tropicalisme des Bahianais Gilberto Gil et Caetano Veloso, Milton contribue à définir la Musique populaire brésilienne (MPB) en convoquant non seulement les esthétiques urbaines (samba, bossa nova) mais aussi celles des campagnes nordestines et des forêts amazoniennes, tout en dialoguant constamment avec la poésie contemporaine – Fernando Brant est son fidèle parolier.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Encontro com a Velha Guarda, sambistes cariocas et poésie du quotidien

Enregistré en 1976, et produit par Marco Mazola, l'album "Encontro com a Velha Guarda" réunit des sambistes de légende dont le renom ne reflète pas le talent. À l'exception de Nelson Cavaquinho et Ismael Silva, peu sont connus du grand public. Si la plupart ont composé pour de grandes voix de l'ère des radios, ils n'ont rien interprété. En cela, cet album est inédit.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Os Afro Sambas (Vinicius de Moraes, Baden Powell), tandem idyllique de la MPB

En 1962, Baden fait la connaissance de celui qu'on surnommera très vite son «père spirituel», Vinicius de Moraes. De bossas novas en afro sambas, Vinicius et Baden forment peut-être le tandem le plus réussi de la musique populaire brésilienne. Leur relation très forte, passionnelle, est toujours guidée par le seul désir de faire de la musique vraie, pure.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Elis Regina & Tom Jobim, la rencontre mythique de deux monstres sacrés

Elis & Tom, c'est la rencontre mythique entre deux des plus grandes stars de la musique brésilienne, l'équivalent de ce que représentèrent pour le jazz les noces phonographiques entre Ella Fitzgerald et Duke Ellington ; la voix claire d'Elis Regina, à la fois forte et fragile, troublante de sensualité languissante s'accapare avec délice et gourmandise les mélodies intemporelles de Jobim, se glisse avec volupté et délicatesse dans les arrangements d'un raffinement extrême inventés par le Maître pour l'occasion.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

A Voz O Violão, A Música De Djavan, premier opus du nordestin

"A voz, o violão, a música de Djavan" est un album de samba syncopé, rapide, différent de tout ce qui se faisait à l'époque. Cet album a non seulement marqué les débuts de Djavan, mais il l'a aussi aidé à devenir un personnage incontournable de l'histoire de la musique brésilienne.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Live in La Fusa (Vinicius de Moraes, Maria Creuza, Toquinho), cosy et bouteilles de whisky

En pleine dictature militaire, pour fuir la censure et les atteintes aux libertés individuelles, certains artistes s'exilent : Chico Buarque en Italie, Caetano Veloso et Gilberto Gil en Angleterre, Geraldo Vandré un peu partout… Les maîtres de la bossa nova les avaient précédés : Carlos Lyra au Mexique, Baden Powell en France, João Gilberto et Antônio Carlos Jobim aux Etats-Unis.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Xango Ogum (Gilberto Gil, Jorge Ben Jor), une leçon de lâché prise musical

Imaginez Gilberto Gil associé à Jorge Ben pour une session studio réunissant leurs compositions et leurs talents, improvisant et célébrant en musique. C'est ça l'histoire de Gil et Jorge, une jam session entre deux maitres qui lâchent prise, s'écoutent, s'abandonnent.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Força bruta (Jorge Ben), ni politisé ni conformiste

En 1964, un coup d'Etat instaure une dictature militaire au Brésil. Face à la censure, à l'exil forcé, aux emprisonnements, la musique brésilienne se polarise : d'un côté les musiciens engagés tels que Caetano Veloso, Chico Buarque ou Gilberto Gil ; et de l'autre la musique commerciale et naïve de la "Jovem Guarda ", du ié-ié-ié, représentée par Roberto Carlos, Erasmo Carlos et Wanderléa. Jorge Ben n'étant ni politisé ni conformiste, il a du mal à trouver sa place sur la scène musicale.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Clube da Esquina (Milton Nascimento & Lô Borges), un songwriting coloriste et mystique

Le nom « Clube da Esquina» (littéralement «club du coin») désigne Milton et ses acolytes, un groupe de jeunes musiciens du Minas Gerais. Le collectif sortira deux albums : Clube da Esquina en 1972 crédité Milton Nascimento et Lo Borges et sa suite Clube da Esquina 2 en 1978 créditée Milton Nascimento. Si les deux sont de grandes réussites, le premier volet reste une référence absolue.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture