Posted in GENRE

La musique de film, du “jazz singer” à “ghost dog”

En sa période muette, le cinéma était essentiellement une activité foraine, une sorte d’excroissance technologique du music-hall ; logiquement, la musique de film se limitait à un simple accompagnement, une ponctuation sonore, le plus souvent live, au piano, à l’orgue — et dans les grandes occasions, avec grand orchestre.