Posted in ALBUM

L’air de rien (Tété), candeur et élégance anglo-saxonne

Pour son premier LP, comme Chet Baker dans le jazz, Laurent Voulzy pour la variété, Tété joue de sa nonchalance, de sa décontraction naturelle, de la candeur des débuts pour restituer une ambiance apaisée teintée d’une élégance très anglo-saxonne. Voix suave, aiguë douce, flow inventif, postures de dandy, son minimaliste, arrangements d’orfèvre, influences jazzy, bluesy, soul, pop apportent une légèreté au disque. Une œuvre à ranger juste à côté du Welcome to the cruel World de Ben Harper et pas très loin d’un Otis Redding.