What’s Going On (Marvin Gaye)

Marvin Gaye What's Going On

What’s Going On – Enregistré entre juin-septembre 1970 et mars-mai 1971 au Hitsville U.S.A., Golden World, au United Sound Studios à Detroit et au Sound Factory Hollywood – Motown records
À partir de 1967, Marvin Gaye, le crooner à la voix d’or de la Motown, se sent de plus en plus étouffé par le carcan créatif du label de Berry Gordy. Dévasté par la disparition, en mars 1970, de Tammi Terrell, sa partenaire de Ain’t No Mountain High Enough, il annonce son retrait de la scène et des studios.

En plus d’être la cible du fisc pour dettes impayées, Marvin Gaye est également secoué par les confidences de son frère Frankie, qui vient d’achever une mission de trois ans au Vietnam. Après s’être rêvé en Sinatra noir, Marvin Gaye cherche désormais le moyen de canaliser sa frustration artistique.

Il trouvera son salut sous la forme d’une protest song écrite en réaction aux brutalités policières commises lors des émeutes de Berkeley par Renaldo « Obie » Benson, un membre des Four Tops.

Lors d’un passage du groupe à Top of the Pops, Benson propose sa composition à Joan Baez. L’égérie folk ne donne pas suite, et c’est Marvin Gaye qui héritera de What’s Going On.

Le 1er juin 1970, Marvin Gaye et l’arrangeur David Van De Pitte organisent  l’enregistrement de la chanson. À sa grande surprise, le saxophoniste Eli Fountaine est renvoyé au bout de quelques minutes.« Je me suis juste échauffé ! », se plaint Fountaine.« Bravo, tu t’échauffes drôlement bien », lui répond Marvin Gaye, qui tient là l’intro jazzy qu’il désirait.

Le bassiste James Jamerson, qui a un peu trop arrosé la soirée de la veille, joue sa partie couché sur le sol. Les chœurs sont assurés par des membres des Lions de Detroit (Gaye a caressé un temps une carrière de footballeur pro).

Suite à une erreur de mixage, deux prises de voix du chanteur sont mélangées sur la bande. Ce duo virtuel sera conservé et deviendra sa marque de fabrique vocale sur ses albums suivants.

Lors d’un premier playback, Berry Gordy déclare froidement que « c’est le plus mauvais disque qu’il ait jamais entendu ». Gaye lance alors un ultimatum : si le titre ne sort pas, il mettra fin à sa carrière. Harry Balk, le directeur de Rare Earth Records, un sous-label de Motown, sort le morceau en catimini en janvier 1971. Les lignes téléphoniques des radios sont aussitôt saturées et cent mille singles trouvent preneurs au bout d’une semaine.

Gordy donne alors un mois à Marvin Gaye pour enregistrer un album dans la même veine. L’ambiance des sessions est plutôt récréative. Marvin Gaye enchaîne les spliffs et s’adonne à une préparation particulière avant de s’emparer du micro : le prince de la Motown se masturbe avant chaque prise afin d’exclure toute sensualité d’un album aux thèmes politiques, spirituels et écologiques.

Le 19 mars, le groupe finalise Mercy Mercy Me (The Ecology), Right On, Wholy Holy et Inner City Blues (Make Me Wanna Holler) – un morceau coécrit par James Nyx, le garçon d’ascenseur de la Motown !

Chef-d’œuvre de soul sophistiquée et engagée, What’s Going On sort le 21 mai 1971. Au-delà de son message universel (en se privant d’un point d’interrogation, le titre de l’album s’impose comme un manifeste), Marvin Gaye bouscule les habitudes de la Motown en imprimant dans le livret les textes des chansons ainsi que les noms des musiciens et  arrangeurs. Face à ce triomphe artistique et commercial, Berry Gordy demeure perplexe : il ne comprend pas le sens du mot « écologie ».

###

CREDITS : Chant par Marvin Gaye – Orchestre conduit, et arrangements, par David Van De Pitte – Choeurs : Marvin Gaye; The Andantes (Jackie Hicks, Marlene Barrow, and Louvain Demps); Mel Farr and Lem Barney; Bobby Rogers; Elgie Stover; Kenneth Stover – Instrumentation par « The Funk Brothers » – Marvin Gaye – piano, batterie, claviers – James Jamerson – basse – Earl Van Dyke – piano – Bob Babbitt – basse – Joe Messina – guitare – Robert White – guitare – Eli Fountaine – saxophone alto – Wild Bill Moore – saxophone ténor – Chet Forest – batterie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.