Maria Fumaça (Banda Black Rio), pièce maitresse de la scène samba-funk brésilienne 70’s

Classique funk brésilien des 70’s, l'album Maria Fumaça est le premier opus de la formation carioca Banda Black Rio. Adeptes du groove soul/funk des grands frères nord-américains tels qu'Earth Wind & Fire, Banda Black Rio a développé, à l'instar de leur compatriote Tim Maia, une savoureuse fusion aux reflets tropicalistes, intégrant aux sons de la Stax et de la Motown quelques ingrédients locaux empruntés à la samba.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Refavela (Gilberto Gil), rencontre avec l’ascendance africaine

Nombreuses sont les rencontres qui ont conduit à Refavela. Le Nigeria, Fela Kuti, la musique jújú, l'afrobeat, le highlife et les percussions yoruba, les blocs de carnaval de Salvador, le funk et la soul. Mais ce qui a finalement guidé toute la production et la composition de ce classique, c'est la rencontre intense de Gilberto Gil avec son ascendance africaine.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :15 min de lecture

B.O. de Saturday Night Fever (Bee Gees), disco quintessence

En 1975, les Bee Gees sont en passe de devenir des has-been. Dix ans après un départ fulgurant semé de balles comme I Started A Joke, Love Somebody ou Massachussets, le groupe a épuisé toutes ses cartouches dans un chef-d'œuvre méconnu (« Odessa ») pour se retrouver à la traîne des modes, entre soul délavée et pop essorée (« Trafalgar »). Seulement, les Australo-britanniques sont du genre persévérants.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

Turn This Mutha Out (Idris Muhammad), extase disco pour dance-floor averti

Idris Muhammad représente un cas à part dans l'histoire de la musique noire. Peu connu des amateurs de jazz jusqu'à sa collaboration avec Ahmad Jamal, il a mené une double carrière tant dans le jazz que dans la musique populaire. Sorti en 1977, “Turn This Mutha Out”, est une de ces pépites oubliées des glorieuses 70's totalement décomplexées et taillées pour la danse, ne négligant pas pour autant le geste musicien à commencer par la friandise discoïde qui ouvre l’album, Could Heaven Ever Be Like This.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :16 min de lecture

Barry White Sings for Someone you Love, soul symphonique outrancièrement romantique

En 1977, Barry White Sings for Someone you Love, avec son inénarrable pochette poilue, arrive après une légère période d’essoufflement et s’efforce de renouveler la formule. Une ambiance et des arrangements plus feutrés, des chansons qui ne sont pas des machines à danser serrés mais des ballades engourdies, ralenties, taillées sur mesure pour les moments de baratin érotique et des harmonies plus classiques.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Handsworth Revolution (Steel Pulse), Reggae fusion made in Birmingham

En 1977, c'est depuis Birmingham, la capitale des Midlands, que vient la meilleure réponse de la communauté jamaïquaine aux punks londoniens. Son nom : Steel Pulse, une pulsation d'acier mise au service des riddims les mieux aiguisés. Même rage au ventre, même envie d'en découdre avec le National Front, ces enfants d'immigrés inventent une autre façon de jammer, plus rauque, plus fonk, pas moins reggae.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture