Jacques Loussier, variations sur les Gnossiennes d’Erik Satie

Formé à la musique classique au Conservatoire de Paris, fan de jazz, accompagnateur dans les années 50 et 60 de quelques cadors de la chanson française (Sauvage, Ferré, Aznavour, …), Jacques Loussier n’a eu de cesse de faire se croiser les genres, faire swinguer à la sauce jazz le répertoire de Bach, Beethoven. Dans les années 90, le label américain Telarc Jazz lui propose de poursuivre le chantier de ses improvisations jazz sur du classique. Sur son opus consacré à Erik Satie, Loussier reprend ce qui constitue la référence pour le public, à savoir les Gnossiennes et les Gymnopédies.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

Troupeau Bleu (Cortex), French groove et mine de samples

Lorsqu’il fonde le groupe de jazz-funk Cortex en 1974, Alain Mion est loin de se douter qu’il deviendra une véritable source d’inspiration pour les rappeurs outre-Atlantique. Enregistré en deux jours et paru en 1975, le premier album « Troupeau Bleu » est devenu culte au fil des ans, et s’est vu redécouvrir notamment grâce au hip-hop, qui l’a abondamment samplé de Madlib à MF Doom, et plus récemment, Rejjie Snow.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Je m’voyais déjà (Charles Aznavour), l’essence de son répertoire classique

Les années 50 fêtent Trenet, Brassens, Bécaud, Brel ou Montand, et si le nom de Charles Aznavour commence à se faire remarquer, il n’est pas encore une vedette à part entière. Contrairement aux chanteurs précités, il n’arrive pas à faire émerger sa personnalité. Pour lui, le parcours va être long et difficile, comme si une sorte de sixième sens le lui inspirait.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :14 min de lecture

Bande sonore du Mépris (George Delerue), répétitive, obsédante et désespérée

En 1963, Godard plane haut sur le cinéma mondial. Le compositeur George Delerue, lui, élève de Darius Milhaud, est demandé partout, de l'écran à la scène où il vient d'accompagner les adieux de Jean Vilar. Leur géniale collaboration est un coup du hasard (l'annulation d'une commande) et donnera naissance à l’une des partitions les plus connues du compositeur. Le thème de Camille, repris par Martin Scorsese dans son film ‘’Casino’’, est à inscrire au panthéon des musiques de film.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Vu de l’extérieur (Serge Gainsbourg), album de transition

Sorti en 1973, Vu de l'extérieur est à tous égards un album de transition. La vie est transitoire, Gainsbourg le sait, lui qui, quelques jours après l'enregistrement, a une crise cardiaque. Esthétiquement, cet album l’est tout autant coincé entre L'Histoire de Melody Nelson et Rock Around the Bunker, il semble hésiter entre sexe et sentiment, humour grinçant et désabusement.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :9 min de lecture

L’air de rien (Tété), candeur et élégance anglo-saxonne

Pour son premier LP, comme Chet Baker dans le jazz, Laurent Voulzy pour la variété, Tété joue de sa nonchalance, de sa décontraction naturelle, de la candeur des débuts pour restituer une ambiance apaisée teintée d’une élégance très anglo-saxonne.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

B.O. de Saturday Night Fever (Bee Gees), disco quintessence

En 1975, les Bee Gees sont en passe de devenir des has-been. Dix ans après un départ fulgurant semé de balles comme I Started A Joke, Love Somebody ou Massachussets, le groupe a épuisé toutes ses cartouches dans un chef-d'œuvre méconnu (« Odessa ») pour se retrouver à la traîne des modes, entre soul délavée et pop essorée (« Trafalgar »). Seulement, les Australo-britanniques sont du genre persévérants.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :11 min de lecture

L’homme à tête de chou (Serge Gainsbourg), album concept round 2

L'Homme à tête de chou est cette sculpture de Claude Lalanne que l’on sait installée rue de Verneuil. C’est aussi le troisième album concept de Gainsbourg, enregistré sous la direction artistique de Philippe Lerichomme. Un disque incontournable pour toute une génération, éclectique et inventif.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Aux armes et caetera (Serge Gainsbourg), phrasé « talk over » et rythmiques reggae

À l'époque où Serge Gainsbourg décide d'enregistrer aux armes et caetera, sa cote d'amour navigue à marée basse, ses derniers disques - Rock Around the Bunker, L'homme à tête de chou - étant autant d'échecs commerciaux. Seule sa maison de disques Philips semble encore croire en lui en tant qu'interprète.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Mélodie en soul-sol Paris 70’s, du rare groove made in France

L'histoire de mélodie en soul-sol débute dans l'atmosphère voluptueuse du paris des années 70. Ce premier album, mélodie en soul-sol paris 70's lève le voile sur une collection riche et précieuse d'enregistrements inédits soul, jazz, funk français. Des titres totalement inconnus tels que "Saramina" ou encore ” Blacknight", des lignes de basses assassines, du Fender Rhodes, des arrangements de cordes surréalistes, de la guitare wah-wah, des ensembles de cuivres efficaces réalisant ainsi la fusion parfaite entre musique populaire et jazz.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

B.O. de Peau d’âne (Michel Legrand), fascinant passeport pour l’imaginaire

En 1994, Play-Time éditait pour la première fois la bande originale de Peau d’âne dans son intégralité. L'album rencontra un vif succès, notamment auprès d'une génération dont le film avait marqué l'enfance et qui, avec lui, avait rencontré l'univers de Jacques Demy.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :13 min de lecture

Comme à la radio (Brigitte Fontaine), éblouissant météore sonore

En 1969, quand Brigitte Fontaine commence à concevoir Comme à la radio, elle n'est plus vraiment une jouvencelle. Agée de 30 ans, elle se fraie depuis le début des années 1960 une double voie de chanteuse et comédienne dans la jungle de la scène parisienne.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Histoire de Melody Nelson (Serge Gainsbourg), poèmes symphoniques de l’âge pop

Après le succès de je t’aime moi non plus, Serge Gainsbourg l'avoue : il est temps de passer aux choses sérieuses. Et les choses sérieuses, c'est un concept-album comme la pop en délivre alors, de Sgt. Pepper's (Beatles) à la Mort d'Orion (Gérard Manset) en passant par le double album Amour Anarchie de Léo Ferré. Les choses sérieuses, c'est de s'imposer à part entière comme interprète, de ne plus se disperser dans les œuvres de commande.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

B.O. de la Planète Sauvage, référence absolue de pop psyché avant-gardistes

Adapté d'une nouvelle de Stefan Wul, dans laquelle les humains ont quitté la Terre, rendue inhabitable par les conflits. Recueillis par les Draags et réduits à l’état d’animaux de compagnie, ils finiront par se rebeller. Si le film d'animation la Planète sauvage a prit un sacré coup de vieux, la musique, elle, s'est formidablement bonifiée avec le temps !  Signée Alain Goraguer, cette bande sonore psychée n’a jamais disparu des radars et s’échange aujourd’hui de blog en blog,

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

B.O. de un homme et une femme (Francis Lai), histoires de hasards, de ratés

La Bande originale de un homme et une femme est encore une de ces histoires de hasards, de circonstances, de ratés... En ce début des années soixante, Barouh, également comédien à ses heures joue dans une production modeste réalisée par un jeune homme, fou de cinéma et de cadrages insolites.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Prose Combat (MC Solaar), oscillation élégante entre commentaire social et tranches de vie

Signé chez Polydor sur la foi de trois démos enregistrées avec le DJ Jimmy Jay dans le sous-sol d'un labo de chimie à Noisy-le-Sec, Solaar est le pur produit de la culture rap telle qu'elle s'exprime au début des années 90 : le leader d'une bande de potes, le Posse 501, qui bricole ses musiques et ses lyrics sans se soucier d'argent, de gloire ou de disques d'or.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

B.O. de « l’affaire Thomas Crown » (Michel Legrand), presque un film musical

"J'arrivais en Amérique dans le but de vivre de nouvelles aventures après dix ans de cinéma français avec la Nouvelle vague". Quatorze ans après ses débuts de compositeur pour l'image avec les Amants du Tage (1954) d'Henri Verneuil, Michel Legrand, encore auréolé du formidable succès des Parapluies de Cherbourg et des Demoiselles de Rochefort, se donne le challenge de l'Amérique.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Daft punk Homework , le groove synthétique

En cette fin d'années 1990, la France s'emballe. Un an avant qu'elle devienne championne du monde de foot, un groupe français réussit à atteindre une classe mondiale : Daft Punk, avec«Homework», un album qui marqua son époque et qui symbolisa le succès phénoménal de la french touch dans les discothèques européennes et au-delà. Ce renouveau dans le son électro-rock va permettre de jeter des ponts entre fans hardcore de disco-boule-à-facettes et amateurs de pop simple, élégante et dérangeante.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :11 min de lecture
Lire la suite à propos de l’article Jean Claude Vannier, arrangeur et orchestrateur autodidacte
Jean Claude Vannier, arrangeur et orchestrateur autodidacte

Jean Claude Vannier, arrangeur et orchestrateur autodidacte

Musicien autodidacte, Jean Claude Vannier apprend les rudiments de l'orchestration en potassant un « Que sais-je ? » à l'époque où il est encore ingénieur du son, notamment pour des…

  • Post category:ARTISTE
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Bande originale « les Gants Blancs du Diable » (K.H. Schäfer), jerk opiacé ou funk lunaire

Dans le club très fermé des bandes originales cultes, la bande originale "les Gants Blancs du Diable" dégage une profonde fascination et un charme inédit auprès de toutes les personnes qui ont eu la chance de pouvoir l'écouter. Aux commandes de cet étrange vaisseau qu'est les Gants Blancs du Diable, un certain Karl-Heinz Schäfer. Arrangeur allemand discret, il officie dans l'ombre des studios français (pour entre autres Aznavour, Christophe, The Rockets, Claude Ciari...) avant de s’attaquer à la musique de film.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

French Touch, l’electro polymorphe made in France

Longtemps absente de la scène électronique, la France a finalement trouvé une place de choix, à partir des années 1990, à travers le mouvement French Touch. Éloigné des codes de la musique française, la French Touch est un mouvement polymorphe qui naît au début des années 1990 et s’illustre par une facilité à s’exporter au-delà des frontières hexagonales.

  • Post category:GENRE
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Bande originale du Samouraï (François de Roubaix), portrait intérieur d’un tueur

Seize minutes et trente-quatre secondes. La courte durée de la bande originale du Samouraï, composée par François de Roubaix, n'a d'égal que le sens de l'épure du cinéma de Jean-Pierre Melville. Pour son dixième film, le réalisateur a fait appel à un jeune compositeur parisien dont il avait remarqué le travail orchestral sur "Les Grandes Gueules" et "Les Aventuriers", « films d'hommes » signés Robert Enrico.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :6 min de lecture