Posted in GENRE

Le Choro, père des musiques instrumentales brésiliennes

Le choro est l’une des plus anciennes formes de musique brésilienne à avoir perduré jusqu’à aujourd’hui, en ayant toujours su conserver sa vivacité. Sauts mélodiques et modulations effrénées sont les ingrédients de cette musique instrumentale qui apparaît à la fin du xixe siècle dans les salons de la classe moyenne.

Posted in GENRE

Revival folk ou la renaissance de la musique folk

Bob Dylan est la figure la plus remarquable du revival musique folk. Mais c’est aussi la plus atypique. Dans son sillage, et dans son ombre, émergent des artistes au rayonnement plus ou moins éclatant. Plus orthodoxe que son chef de file involontaire, emmenée par le succès de Joan Baez, Peter, Paul & Mary ou, plus tard, Simon & Garfunkel, cette génération contribue elle aussi à façonner le nouveau visage de la musique folk.

Posted in GENRE

La Soul music, black is beautiful

A la fin des années 50, la population noire américaine relève la tête. La négritude commence à être vécue avec fierté et le slogan de la fin des années 60 “Black is beautiful” est déjà présent dans bien des esprits. C’est le début de la “Soul Music”…Du coté jazz, ce mouvement de reconnaissance des noirs et de leurs origines se manifeste par le “hard bop”. Du coté RnB, c’est le début de la “Soul Music”(musique de l’âme). Elle est considérée comme un retour du RnB aux racines. Le terme apparait pour la première fois dans deux albums de Ray Charles :”Soul” en 1958 et “Soul Meeting” en 1961 mais on attribue parfois sa naissance au titre “I got a Woman” de ce dernier (1954) (Rappelons qu’à la même époque, Ornette Colleman intitule ses disques “Free Jazz” et “This is our music”).

Posted in GENRE

La Bossa nova, une histoire d’influence réciproque

La Bossa nova est une histoire d’influence réciproque : le Jazz et la samba. Deux musiques noires, issues du même continent, d’une semblable tragédie tournée en poésie. En 1958, la chanteuse et actrice carioca Elizete Cardoso enregistre une chanson Chega de Saudade. Dans la cabine du studio, il y a Vinicius de Moraes, diplomate et parolier, qui s’enthousiasme auprès d’Antonio Carlos jobim et d’un musicien natif de l’État de Bahia, exilé à Rio de Janeiro en 1950 et qui tient la guitare : Joao Gilberto. De Moraes, Jobim, Gilberto, trinité de ce que l’on appellera bientôt la bossa nova (« nouvelle tendance »).

Posted in GENRE

La Blaxploitation, B.O. de rêve pour black nanar

1965. Après les émeutes raciales de Watts qui viennent de secouer les Etats-Unis, le parti des Black Panthers incite de nombreux partisans issus des quartiers défavorisés à passer à l’action militante. Les films de Sidney Poitiers (bien sous tous rapports, présentable, issu de la classe moyenne mais davantage toléré qu’accepté par la société blanche), ne reflète pas la vie d’une grande majorité d’Afro-américains. Ils commencent à exiger un cinéma plus proche de leur réalité, qui leur ressemble. Un cinéma fait pour eux, par eux : la Blaxploitation.

Posted in GENRE

Latin Jazz, Dizzy Machito Mongo Ray Chucho et les autres…

Caractérisée par l’utilisation de rythmes latino-américain, principalement d’origine afro-cubaine (cha-cha-cha, mambo, merengue, salsa, son, songo…) ou brésilienne (bossa nova, samba), les premières formes de latin jazz apparaissent au début des années 1940, et cette scène restera très dynamique jusqu’aux années 1970 où elle influencera même la disco.

Posted in GENRE

Glam rock, maquillage, paillettes, veste lamé argenté et bubblegum

Synonyme de glitter (littéralement éclat, scintillement), le glam rock (abréviation de glamourous, qui signifie prestigieux, éblouissant) est un mouvement qui, entre 1972 et 1974, avec des groupes et chanteurs aussi divers qu’Alice Cooper, T. Rex, Roxy Music et David Bowie, a entraîné le retour d’un rock’n’ roll plus éphémère et excitant, plébiscité par les très jeunes, où la recherche d’une image excessive et provocante était essentielle. Son influence sur le punk-rock fut primordiale.

Posted in GENRE

Musique psychédélique, LSD et autres expériences hallucinogènes

Le psychédélisme (littéralement ouverture de l’âme, des sens) est indéfectiblement lié aux expériences hallucinogènes qui, selon Aldous Huxley (The Doors of Perception), toxicomane consommateur de mescaline, favorisaient un certain élargissement de la conscience permettant d’atteindre le divin. L’usage du LSD préconisé par Timothy Leary (1920-1996) allait devenir un élément prépondérant de la culture et de la musique psychédélique.

Posted in GENRE

La musique Funk, une histoire de carambolage

La musique funk est une nouvelle histoire de carambolage, comme chaque révolution musicale. Le blues s’était tapé le jazz pour accoucher du rhythm’n’blues, lui-même s’empressant de dépuceler le gospel et transformer ainsi tout ce foutoir en soul et soul jazz. Mais ces bonnes manières, le funk s’en moque clairement ! Il se demande juste ce que fout ce N entre son U et son K. Fuk, ou plutôt fuck !

Posted in GENRE

French Touch, l’electro made in France

Longtemps absente de la scène électronique, la France a finalement trouvé une place de choix, à partir des années 1990, à travers le mouvement French Touch. Éloigné des codes de la musique française, la French Touch est un mouvement polymorphe qui naît au début des années 1990 et s’illustre par une facilité à s’exporter au-delà des frontières hexagonales.

Posted in GENRE

La musique de film, du “jazz singer” à “ghost dog”

En sa période muette, le cinéma était essentiellement une activité foraine, une sorte d’excroissance technologique du music-hall ; logiquement, la musique de film se limitait à un simple accompagnement, une ponctuation sonore, le plus souvent live, au piano, à l’orgue — et dans les grandes occasions, avec grand orchestre.

Posted in GENRE

Reggae, musique populaire jamaïcaine

Fruit des étapes successives qui jalonnent la musique populaire jamaïcaine (mento, ska, rocksteady), le reggae apparaît à Kingston à la fin des années 1960. Si des vestiges du colonialisme sont toujours présents (parcs, élégantes bâtisses anglaises, etc.), la ville compte plusieurs ghettos dont le plus célèbre est Trenchtown. Le quotidien de la cité est notoirement violent. La musique y est omniprésente.