Previous Article Next Article Brasil (Joao Gilberto, Caetano Veloso, Gilberto Gil, Maria Bethania), rencontre inter-générationnelle
Posted in ALBUM

Brasil (Joao Gilberto, Caetano Veloso, Gilberto Gil, Maria Bethania), rencontre inter-générationnelle

Never love alone
Brasil (Joao Gilberto, Caetano Veloso, Gilberto Gil, Maria Bethania), rencontre inter-générationnelle Posted on 30 avril 2021Leave a comment
Never love alone

Joao Gilberto Brasil – Enregistré en 1981 aux studios SIGLA, Rio de Janeiro, Brasil – Polydor
Sorti en 1981, Joao Gilberto Brasil marque la rencontre inter-générationnelle entre l’homme qui, vingt ans plus tôt, inventa la bossa nova et ses admirateurs, Veloso, Gil, Bethania, grands rénovateurs tropicalistes de la MPB. Enregistré à Rio, le répertoire de l’album est ancré dans les terres bahianaises, région d’origine de ses quatre protagonistes et puise dans les sambas du Nordeste brésilien.

En 1980, après 18 ans passé à l’étranger, Joao Gilberto rentre à Rio. Il s’installe dans un apparthotel, au 29ème étage d’un immeuble de Leblon. On ne le voit pas déjeuner ou dîner dehors, il ne fréquente ni bar ni boîte ni cinéma. Comme dit le journaliste Ruy Castro, « comparé à Joao Gilberto, certains moines tibétains ont une vie nocturne digne des colonnes des tabloïds ». Il joue dans une émission de TV Globo dont la chaine fera un disque, et enregistre en 81 un album « de bahianais » avec Caetano Veloso, Gilberto Gil et Maria Bethania : Brasil.


Joao Gilberto Brasil
Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania

Gil, Veloso et Bethania incarnent la génération suivante de la musique brésilienne et sont les chantres du très hippie et contestataire mouvement tropicaliste.

Les musiciens reviennent d’un séjour à l’étranger, forcé dans les cas de Veloso et Gil, dont la musique est considérée trop revendicative pour le régime. Joao Gilberto, pour sa part, a parcouru le monde accompagné de sa guitare, impressionnant au passage les jazzmen américains et européens.

Seule Bethania est restée au Brésil pendant la période 1964-1972, où elle a continué sa carrière musicale.

Joao Gilberto Brasil Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania
Joao Gilberto Brasil – Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania

C’est la tête remplie de nouvelles sonorités et une grande maturité musicale que les quatre musiciens se retrouvent à Rio de Janeiro en 1981 pour enregistrer ce disque brasileiro-brésilien, dans son style musical tout comme dans les thématiques qu’il aborde à travers ses chansons.

L’album reprend d’anciens standards de la musique brésilienne, parmi lesquels le cultissime Aquarela do Brasil (Ary Barroso), en y insufflant une âme différente. Il flotte un air de retrouvailles pour ces musiciens accomplis, de retour au pays, et désireux de se faire plaisir en caressant leurs racines.

L’album est définitivement bossa-nova. Pas d’argumentaire métaphorique dénonçant le Leviathan brésilien, ce qui avait pourtant été une des spécialités des trois trublions tropicalistes. Plutôt des reprises toute en sobriété de chansons déjà reconnues au Brésil, teintées d’une identité nouvelle.

Joao Gilberto Brasil Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania
Joao Gilberto Brasil – Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania

La voix feutrée de Joao Gilberto accompagnée des timbres si singuliers de ses collaborateurs, chantent avec lui leur nostalgie de Bahia, la terre dont ils sont tous les quatre originaires, dans Bahia com H ; No tabuleiro da Bahiana et Cordeiro de Nana.

Les textes dépeignent l’aquarelle brésilienne, en sa diversité culturelle, ses différents us et coutumes, ses paysages variés… Mais à travers une fierté qui unit les brésiliens, malgré le panorama d’identités internes au pays. On va de la contemplation pure et dure du Brésil, « terra de samba et pandeiro », sur la première piste, à la glorification de la terre bahianaise, de ses portraits typiques et de ses figures iconiques.

La reprise du Standard All of me, originellement écrit par Marks et Simons dans les années 1930, repris maintes fois, notamment par Louis Armstrong, Billie Holliday ou Frank Sinatra, s’intitule ici Disse Alguém. Ils y soufflent des mots touchants, à deux voix, preuve que les quatre artistes se sont fait plaisir tant dans le choix des reprises que dans la façon de les interpréter.

Joao Gilberto Brasil Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania
Joao Gilberto Brasil – Gilberto Gil, Caetano Veloso et Maria Bethania

La réunion de ces quatre monuments de la MPB, et la reprise de grands classiques nationaux sous un prisme bossa nova, hisse cet album au rang de manifeste de l’âme musicale brésilienne. Il vient s’inscrire dans une dynamique d’émancipation sociétale face aux carcans moraux de la dictature.

Sa légèreté, sa douceur et son groove insouciant, signent bien la collaboration d’artistes mélancoliques, réunis autour d’un projet mélomane.

Sources : https://tropicalites.world/ – www.vivelaculture.com – http://bossanovabrasil.fr

###

TITRES :

1. «Aquarela do Brasil» Ary Barroso 6:34
2. «Disse alguém» (versión en portugués de « All of Me ») Haroldo Barbosa · Gerald Marks · Seymour Simons 5:18
3. «Bahia com H» Augusto Duarte Ribeiro 5:13
4. «No tabuleiro da baiana» Barroso 4:50
5. «Milagre» Dorival Caymmi 4:57
6. «Cordeiro de nanã» Dadinho · Mateus Aleluia 1:20

CREDITS :

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.