Posted in ALBUM

Easy Rider, bande-son psyché pour biker movie contemporain

Never love alone
Easy Rider, bande-son psyché pour biker movie contemporain Posted on 5 décembre 2018Leave a comment
Never love alone

Easy Rider – Sorti en 1969 – USA – Dunhill / ABC Records
Tourné sans méthode, monté sans respect des règles en vigueur à Hollywood, Easy Rider est un objet radicalement nouveau dans le paysage cinématographique américain. Ce n’est pas le premier film à annoncer le Nouvel Hollywood (Bonnie and Clyde, Le Lauréat), mais ils ont été réalisés par des cinéastes façonnés par le système hollywoodien, qui connaissent par cœur les règles qu’ils enfreignent. Les deux gugusses, qui se sont emparés d’un budget pour réaliser le film que leur a suggéré l’époque, se conduisent en vandales. Des vandales qui ont le sens des affaires, comme en témoigne le fabuleux destin de la bande originale d’Easy Rider.

En 1967, Peter Fonda, qui se doute bien que l’on peut faire mieux que Les Anges sauvages pour célébrer les plaisirs de la motocyclette, commence à réfléchir à un film (easy rider) avec Dennis Hopper, un western moderne qui remplacerait les hors-la-loi à cheval par des motards. Ils soumettent leur idée à AIP, mais Samuel Arkoff ne montre guère d’enthousiasme à l’idée de confier un long métrage à Hopper.


Bande originale de Easy Rider

Les deux hommes ne se découragent pas et engagent comme scénariste le romancier Terry Southern, esprit subversif, auteur d’un des premiers romans à railler la société de consommation, The Magic Christian, publié en 1959.

C’est Southern qui trouve le titre Easy Rider, c’est déjà beaucoup. Mais le scénario du film qui mène deux motards, Wyatt et Billy, de Los Angeles au Sud profond sera largement improvisé sur le tournage.

Dès la première semaine d’un tournage chaotique, Fonda et Hopper qui consomment une grande quantité de stupéfiants se fâchent avec le directeur de la photo Bert Stein, remplacé par Laszlo Kovacs. Après avoir manqué d’en venir aux mains avec l’acteur texan Rip Tom, Dennis Hopper propose à Jack Nicholson le rôle de George Hanson, l’avocat alcoolique qui défend les deux motards contre le shérif d’une petite ville de Louisiane.

Bande originale de Easy Rider
Jimi Hendrix / Bande originale de Easy Rider

À cet affrontement entre hippies à cheveux longs et rednecks, il faut ajouter quelques autres morceaux de bravoure dont l’apparition du producteur Phil Spector en grossiste en cocaïne, une visite dans une commune hippie et un très mauvais trip de LSD dans un cimetière de La Nouvelle-Orléans.

Si au départ Peter Fonda pense confier la partition du film au super-groupe Crosby, Stills & Nash, qui vient de se former, la bande originale de Easy Rider sera finalement une compilation, dans laquelle on retrouve des superstars, comme Jimi Hendrix, et des groupes marginaux aujourd’hui relégués dans la mémoire de quelques érudits (les Holy Modal Rounders).

Bande originale de Easy Rider
Bande originale de Easy Rider

La musique d’Easy Rider génère une autre révolution. Après les scores instrumentaux et les chansons spécialement composées pour un film, la bande-son du long-métrage est entièrement réalisée à partir de la collection de disques personnelle de Dennis Hopper et Peter Fonda.

Un mélange d’acid rock (l’hymne biker « Born to Be Wild » de Steppenwolf, Jimi Hendrix et l’ultra psychédélique if Six Was Nine »), de bluegrass lysergique (The Holy Modal Rounders, Fraternity of Man) et de country rock pastorale  (The Band avec « The Weight »).

Hopper passe un an sur le montage d’Easy Rider, et prend l’habitude de monter les séquences sur des chansons entendues le jour même à la radio.

Bande originale de Easy Rider
Steppenwolf / Bande originale de Easy Rider

Une autre superstar passera à côté d’Easy Rider. Pour la scène finale, Hopper et Fonda désirent utiliser « It’s Alright Ma (I’m Only Bleeding) » de Bob Dylan, une diatribe proto-rap figurant sur l’album Bringing It all Back Home.

Dylan est convié à visionner quelques rushes, mais renonce à léguer sa chanson après avoir vu la scène du cimetière de La Nouvelle-Orléans, où un Peter Fonda fracassé aux acides invoque l’esprit de Frances Ford Seymour, sa mère suicidée vingt ans plus tôt. L’auteur de Like A Rolling Stone se contente de donner quelques lignes de la Ballad of Easy Rider à Roger McGuinn, à charge pour lui d’en faire une vraie chanson.

Malgré ces avanies, la bande son d’Easy Rider est un ensemble cohérent, qui colle à chaque épisode du film, et aussi un excellent accompagnement pour les soirées embrumées de fumée de chanvre.

Roger McGuinn
Roger McGuinn / Bande originale de Easy Rider

Selon le chef opérateur Laszlo Kovacs, cette atmosphère de liberté, d’amour et de subversion a coûté un million de dollars en droits de licence pour les morceaux utilisés soit « trois fois plus cher que le coût du tournage ».

Après ceux de Bonnie and Clyde et du Lauréat, ce succès démontre que l’originalité, la rébellion, la provocation sont payantes. Il n’y aura pas pour autant de vague de films de motards et il faudra attendre encore quelques années pour que l’usage du rock sur les bandes sonores se répande. Le souci de non-conformisme l’emporte chez les jeunes cinéastes américains qui jouissent à ce moment d’une liberté créative aussi inédite qu’éphémère.

Source : www.destination-rock.com – http://www.cinematheque.fr

###

PISTES :

  1. Steppenwolf – The Pusher (H. Axton)    5:50
  2. Steppenwolf – Born To Be Wild     (M. Bonfire) 3:38
  3. Smith (3) – The Weight (J.R. Robertson)    4:33
  4. Byrds, The – Wasn’t Born To Follow (G. Goffin/C. King)    2:08
  5. Holy Modal Rounders, The – If You Want To Be A Bird (Antonia)    2:37
  6. Fraternity Of Man, The – Don’t Bogart Me (E. Ingber/L. Wagner)    3:06
  7. Jimi Hendrix Experience, The –     If Six Was Nine (J. Hendrix)    5:34
  8. Electric Prunes, The – Kyrie Eleison Mardi Gars (D. Axelrod)    4:02
  9. Roger McGuinn – It’s Alright Ma (I’m Only Bleeding)  (B. Dylan) 3:03
  10. Roger McGuinn – Ballad Of Easy Rider (R. McGuinn) 2:15
Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.