Previous Article Next Article What’s Going On (Marvin Gaye), chef-d’œuvre de soul sophistiquée engagée
Posted in ALBUM

What’s Going On (Marvin Gaye), chef-d’œuvre de soul sophistiquée engagée

Never love alone
What’s Going On (Marvin Gaye), chef-d’œuvre de soul sophistiquée engagée Posted on 13 octobre 2020Leave a comment
Never love alone

Marvin Gaye What’s Going On – Enregistré entre juin-septembre 1970 et mars-mai 1971 au Hitsville U.S.A., Golden World, au United Sound Studios à Detroit et au Sound Factory Hollywood – Motown records
Si en 1968 Marvin Gaye est commercialement au sommet, physiquement et moralement il est au quatrième dessous. Rien ne va plus : Tammy Terrell, sa partenaire de scène, est atteinte d’une tumeur au cerveau, son mariage avec Anna, la sœur de Berry Gordy, part en lambeaux et son association artistique avec son label suit le même chemin. Plus largement Marvin n’est plus en phase avec l’image trop lisse et impersonnelle que lui a façonnée le boss de Motown. Il aspire à autre chose mais ne sait pas quoi exactement ni comment le formuler.

C’est un disque de Lester Young qui le met sur la piste. Dorénavant c’est décidé, il va cultiver la douceur à l’extrême. Reste à trouver la source d’inspiration. Celle-ci vient à la lecture des lettres déchirantes que lui envoie depuis le front vietnamien son jeune frère Frankie.

En 1969 ou 1970, j’ai commencé à me questionner sur ce que j’avais envie d’exprimer à travers ma musique… Les lettres que mon frère m’envoyait du Vietnam m’affectaient profondément. La situation sociale aux états-unis aussi. J’ai pris conscience que je ne voulais plus des chansons sucrées . Je voulais écrire des chansons qui touchent l’âme, qui parlent de ce qui se passe dans le monde.


Marvin Gaye What’s Going On

A l’instar de Stevie Wonder, Marvin Gaye a conquis son indépendance artistique de haute lutte face à l’intraitable patron de Tamla Motown, Berry Gordy qui voit seulement en lui un lover bon à enfiler les bluettes soûl. De même que la maison encadre tous les faits et gestes de ses poulains, elle n’accepte guère d’autres sujets de chansons que les peines de cœur et les célébrations de la vie. « Le son de la jeune Amérique », dit le slogan du label qui place ses actions à la fois dans les charts à la fois black et pop.

Quand un matin de juin 1970, le chanteur lui présente sa dernière composition, le boss manque de s’étouffer à l’écoute des paroles traitant de la guerre du Vietnam. Le texte adulte de What’s Going On s’adresse aux parents de Marvin Gaye et à son frère Frankie qui, à son retour, lui a raconté l’horreur des combats et le traumatisme qui en résulte.

marvin gaye what's going on
Marvin Gaye What’s Going On

De manière plus globale, la chanson aborde l’évolution d’une société qui s’obstine à critiquer la jeunesse insoumise. What’s Going On n’est pas une question mais une affirmation, un engagement que l’artiste défend face au refus de Berry Gordy de le sortir en simple.

Renaldo « Obie » Benson des Four Tops a été témoin de brutalités policières et l’arrestation de jeunes manifestants anti-guerre à San Francisco. Ces évènements lui inspire What’s Going On qu’il commence à écrire. D’où les paroles « Picket lines and picket signs/Don’t punish me with brutality ».

La composition travaillée avec deux musiciens des Four Tops, Renaldo « Obie » Benson et Al Cleveland, était initialement destinée au groupe The Originals que Marvin Gaye devait produire.

Finalement, à l’écoute de la maquette, ses collègues l’encouragent à l’enregistrer sous son nom, chose faite le 10 juin 1970. Un bras de fer s’engage alors rapidement entre Berry Gordy qui reste sur sa position de ne pas sortir un tel titre et son protégé qui lui annonce qu’il n’y aura pas d’album si le projet n’aboutit pas.

Marvin Gaye What's Going On
Marvin Gaye What’s Going On

Contraint de céder pour éviter que l’affaire ne dégénère, le boss prédit cependant un désastre commercial. Il est bien forcé de reconnaître son erreur quand il voit le simple s’écouler comme des petits pains et devenir le disque le plus rapidement vendu de l’histoire de la firme.

What’s Going On termine sa course en tête des charts black et en deuxième position du classement pop. Dès lors, Marvin Gaye aura toute latitude pour développer les thèmes de son album au titre emblématique, devenu une œuvre musicale de première importance.

De janvier à mars, Marvin Gaye, entouré des Funk Brothers, va passer des journées entières au studio, dans un climat enfumé mais bon enfant. Au fur et à mesure, chaque personne présente commence à prendre conscience qu’une page importante de l’histoire de la musique noire est en train de s’écrire.

marvin gaye what's going on
Marvin Gaye What’s Going On

Non seulement les chansons composées et produites par Marvin Gaye sont véritablement originales mais la manière dont celles-ci vont être interprétées par les Funk Brothers va donner à cet album un côté plus cru, plus proche des gens, plus vrai…

Habituellement très (trop) encadrés par les différents producteurs pour lesquels ces excellents musiciens travaillaient, ils ont enfin l’opportunité de se laisser aller et de véritablement jouer avec leur émotions et leur créativité propre. Le jeu du bassiste des Funk Brothers, James Jamerson, pour ne citer que lui, n’aura jamais été aussi fluide, empreint d’une véritable force qui va donner aux différents morceaux de cet album un son totalement différent, un son beaucoup plus « funky ».

De « What’s Going On » à « Inner City Blues (Make Me Wanna Holler) », en passant par « Save The Children » ou « Mercy Mercy Me (The Ecology) », l’album est un véritable pamphlet contre la guerre au Vietnam, la violence, le malheur, la pauvreté et par extension l’avenir des enfants.

Marvin Gaye What's Going On
Marvin Gaye What’s Going On

L’ambiance des sessions est plutôt récréative. Marvin Gaye enchaîne les spliffs et s’adonne à une préparation particulière avant de s’emparer du micro : le prince de la Motown se masturbe avant chaque prise afin d’exclure toute sensualité d’un album aux thèmes politiques, spirituels et écologiques.

Par un acte d’amour universel, Marvin Gaye se décide à parler au monde entier et de dénoncer le climat délétère qui caractérise désormais la société. Le son très « black » de l’album, les voix entremêlées de Marvin Gaye et de cette basse qui ronronne, sont les éléments symbiotiques qui donnent à l’album cette urgence et cette beauté « triste ».

Le 19 mars, le groupe finalise Mercy Mercy Me (The Ecology), Right On, Wholy Holy et Inner City Blues (Make Me Wanna Holler) – un morceau coécrit par James Nyx, le garçon d’ascenseur de la Motown !

Marvin Gaye What's Going On
Marvin Gaye What’s Going On

L’album sort le 21 mai de la même année même si le mixage final n’a pas été conservé, jugé trop « black » par Berry Gordy. Le sex-symbol s’est mué en prédicateur et l’espace d’un temps, What’s Going On jouera bien un certain rôle cathartique pour lui.

Par le biais de cet album, d’autres artistes vont s’engouffrer dans cette brèche tel que Stevie Wonder qui désormais sera producteur de ses propres disques. L’ère de la contestation est lancée et Sly Stone avec There’s a Riot Goin’ On ou Curtis Mayfield et son album Curtis en seront les fers de lance.

Chef-d’œuvre de soul sophistiquée et engagée, Marvin Gaye What’s Going On sort le 21 mai 1971. Au-delà de son message universel (en se privant d’un point d’interrogation, le titre de l’album-concept s’impose comme un manifeste), Marvin Gaye bouscule les habitudes de la Motown en imprimant dans le livret les textes des chansons ainsi que les noms des musiciens et arrangeurs. Face à ce triomphe artistique et commercial, Berry Gordy demeure perplexe : il ne comprend pas le sens du mot « écologie ».

###

CREDITS :

  • Chant par Marvin Gaye
  • Orchestre conduit, et arrangements, par David Van De Pitte
  • Accompagnement au chant:
    • Marvin Gaye
    • The Andantes (Jackie Hicks, Marlene Barrow, and Louvain Demps)
    • Mel Farr and Lem Barney
    • Bobby Rogers
    • Elgie Stover
    • Kenneth Stover
  • Instrumentation par « The Funk Brothers »
  • Marvin Gaye – producteur
  • Katherine Marking – design
  • Alana Coghlan – design
  • John Matousek – mastering
  • Hendin – photographie
  • Curtis McNair – direction artistique
Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.