Posted in LABEL

Atlantic records, l’épopée d’un label mythique indissociable de soul music

Créée par Ahmet Ertegun et Herb Abramson en 1947, Atlantic est à l’origine du rhythm’n’ blues populaire des années 50, avec des groupes comme les Coasters, les Drifters et Ben E. King. Responsable du lancement de Ray Charles et d’Aretha Franklin, elle a diffusé la musique soul à travers le pays, distribuant les disques Stax de Memphis dans les années 60 qui révélèrent, entre autres, Otis Redding.

Posted in LABEL

CTI Records, bébé du producteur de jazz Creed Taylor

En 1970, un producteur de jazz, Creed Taylor, fonde le label CTI Records. À 39 ans, ce producteur américain a déjà un palmarès qui force le respect. Patron d’Impulse, il a produit Ray Charles, Bill Evans et John Coltrane. Passé chez Verve, ce passionné de bossa nova décroche la timbale avec « Getz/Gilberto » et ses deux hits, The Girl From Ipanema et Desafinado. Riche, Creed Taylor s’exile une année chez A&M et met en orbite son nouveau joyau, CTI Records.

Posted in LABEL

Blue Note Records, un legs esthétique et musical incontestable !

Né de la passion commune de deux amis, Alfred Lion et Francis Wolff, Blue Note Records est devenu le label de jazz le plus prestigieux du XXe siècle. Son slogan, « The Finest in Jazz Since 1939 », a marqué l’histoire du courant musical, en s’affichant sur les pochettes de Louis Armstrong, Art Blakey, Miles Davis, Ornette Coleman, Chick Corea, en passant par John Coltrane et Herbie Hancock.

Posted in LABEL

Verve Records, essentiellement un label Jazz

Label américain fondé en 1956 par Norman Granz, il est à l’origine la réunion de deux anciens labels, Norgran Records et Clef Record. Bud Powell, Charlie Parker, Stan Getz ou Billie Holiday sont alors les têtes d’affiches de la maison de disques naissante. Suivront par la suite de nombreux autres jazzmen et chanteurs célèbres : John Coltrane ou Nina Simone en sont la plus parfaite illustration. Bien que le label fasse quelques exceptions (The Velevet Underground, The Righteous Brothers ou encore Frank Zappa), il reste essentiellement un label Jazz.

Posted in LABEL

Motown Records, la great black music selon Berry Gordy Jr

Jackson 5, Marvin Gaye, Stevie Wonder, Smokey Robinson ou les Supremes. Ce ne sont que quelques-uns des représentants d’un son qui a séduit toute la planète. La famille Motown et son maître à penser Berry Gordy Jr, compositeur, producteur et surtout homme d’affaires. Pas le genre à se contenter de quelques tantièmes, prélevés sur les droits d’auteur. Dans les années 60, il bâtira un véritable empire.

Posted in LABEL

Impulse records, « the new wave in jazz » pour devise !

L’histoire d’Impulse records est avant tout affaire de fortes personnalités. C’est Creed Taylor, l’ancien responsable de la direction artistique de Bethlehem Records qui, en octobre 1960, est parvenu à convaincre les responsables d’ABC-Paramount Records, de lancer une nouvelle collection de disques de jazz.

Posted in LABEL

ECM records, une nouvelle géographie du jazz

Étrangement, près de quatre décennies après sa fondation, le label de Munich ECM records ne fait toujours pas l’unanimité, malgré la qualité, l’abondance et le prestige de ses productions. Le contraste entre le style de ces deux pianistes, celui qui en est et celui qui n’en est pas, vient renforcer l’impression d’un label réticent à s’affranchir de ce qu’ont été ses références, comme s’il devait toujours refléter dans ses productions, plus ou moins consciemment, ce qui a fait sa gloire, sa singularité (et sa fortune) au point de, parfois, frôler la caricature.

Posted in LABEL

Island records, symbole de l’explosion reggae worldwide

Figure indissociable du label, Chris Blackwell grandit à la Jamaïque mais fait ses études en Angleterre. De retour dans son île natale, il fonde Island Records en 1959 avec une mise de fonds de 1000 livres sterling. A ses début, Island Records axe ses efforts de production sur les racines de la musique jamaïcaine que sont le ska, le rocksteady et le reggae.

Posted in LABEL

Stax Records, label incontournable de la musique noire américaine

Fondé en 1959, Stax Records a consolidé la réputation musicale de Memphis comme aucun autre label avant lui. Tout commence par une histoire de famille. Jim Stewart, un joueur de banjo branché country music, et sa sœur, Estelle Axton, ont un magasin de disques appelé Satellite.Quand ils décident de lancer un label discographique (pas encore Stax Records), c’est d’abord vers la country qu’ils se tournent. Mais le magasin est situé dans un quartier peuplé en grande majorité par des Noirs, et c’est dans le R&B que le duo va vite se spécialiser.

Posted in LABEL

Elektra Records, prestigieux label folk

Fondé en 1950 par Jac Holzman, qui dirigeait à l’origine la firme discographique depuis sa chambre du St. John’s College, à Annapolis, dans le Maryland, Elektra Records devint l’un des plus prestigieux labels folk, avec Vanguard, Folkways et Prestige.

Posted in LABEL

Asylum Records, véritable incarnation musicale de la « décennie du moi »

Le New-Yorkais David (Lawrence) Geffen est à l’origine d’Asylum Records. Cette firme discographique, véritable incarnation musicale de la « décennie du moi » (selon l’expression forgée par l’écrivain américain Tom Wolfe dans son essai The « Me » Decade and the Third Awakening, pour décrire les années 1970), allait produire certains des plus grands noms de la vague des chanteurs-auteurs-compositeurs qui suivirent l’exemple de Bob Dylan.

Posted in LABEL

Harvest Records, la base du rock progressif

EMI créa ce label chercheur à la fin des sixties pour fouiner dans la scène underground britannique. Underground ? Harvest Records devient en fait la base du rock progressif et ses artistes sont Deep Purple, Kevin Ayers ou Pink Floyd, « Dark Side Of The Moon » devenant à l’époque l’album anglais le plus vendu de l’histoire (25 millions d’exemplaires).

Posted in LABEL

RCA Records, plus important label US des années 50

Initiales de Radio Corporation of America, cette firme, qui fut la plus importante aux Etats-Unis dans les années 50 avec Decca et Columbia, a joué un rôle certain dans la diffusion du rock en offrant un premier contrat d’envergure à celui qui diffusera cette musique à travers le monde : Elvis Presley.

Posted in LABEL

Chess records, un rôle considérable pour le blues de Chicago

Les frères Phil et Leonard Chess, deux juifs polonais débarquent aux USA en 1928, alors qu’ils sont encore gamins. Après une escale à New York, ils rejoingnent leur père installé à Chicago dans le quartier juif, en bordure du south side. Entreprenant, ils commencent par ouvrir un magasin d’alcool puis plusieurs clubs de jazz dans le south side, le plus célèbre étant le Mocamba Lounge (1938).