Posted in PLAYBISCITÉ

Discothèque idéale selon Abd Al Malik

Never love alone
Discothèque idéale selon Abd Al Malik Posted on 1 mars 2020Leave a comment
Never love alone

Explosion des genres. Jazz, chansons à textes ou rap US se côtoient dans la discothèque idéale d’Abd Al Malik :

  • Jacques Brel « les marquises »

    pour moi, c’est un vrai modèle artistique, une incroyable force d’écriture et d’interprétation sur fond d’une musicalité fine et subtile conçue par Gérard Jouannest, qui m’a fait l’amitié, ainsi que Marcel Azzola, de participer à Gibraltar. C’est l’album qui contient tout.

  • John Coltrane Love supreme

    est le lien entre le cheminement d’un être et la « manifestation de ce cheminement dans l’art. il y a quelque chose de l’ordre de l’esprit, quelque chose qui ne nous appartient pas.

  • Miles Davis Kind of Blue

    est dans le pur où l’instrument devient une langue, il nous dit plein de choses et démontre qu’on peut aller au-delà du mot et avoir du sens. C’est la classe.

  • Jayz Blueprint

    Pour moi, c’est un album très important dans l’histoire du hip hop, c’est un vrai tournant à un moment où tout le monde était figé dans une vision électronique. Lui a ramené tout ça à quelque chose de soul, d’organique, avec le travail de Kanye West, de Just Blaze, de Timbaland… C’est le retour à la vraie tradition du rap, celle de la « battle ». le deuxième titre où sont samples The Doors est très fort…

  • Nas lllmatic

    Une grande révolution. On était alors sous la domination du gangsta rap et du rap de Los Angeles, basé sur la violence. Lui arrive armé de sa seule plume et de sa poésie pour évoquer le ghetto, en s’appuyant également sur le jazz de son père Olu Dara et des personnalités comme Large Professor.

  • Outtast Speakerboxx/The Love below

    On y chante, on y rappe, on explose les genres. C’est un tourbiHon.

  • Mos Def New Danger

    Là aussi, cela bouscule toutes les idées reçues.

  • Common Be

    J’en aime la démarche militante, où l’on retrouve les Last Poets, et une musique bien travaillée.

  • Wallen A force de vivre

    Ce n’est pas parce qu’elle est mon épouse dans la vie que je le cite. Pour moi, elle va au-delà du style « je suis une fille qui chante du R’N’B ». il y a de la conscience, de l’écriture et une démarche proche du politique. Je trouve ça fort, voilà.

  • Last Poets  This is Madness

    ce fut l’ultime album avant séparation. Respect pour ces pionniers et ces inventifs de génie.

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.