Posted in PLAYBISCITÉ

Discothèque idéale selon Courtney John

Never love alone
Discothèque idéale selon Courtney John Posted on 6 septembre 2020Leave a comment
Never love alone

Voici les dix galettes que le crooner soul de Kingston sauverait des flammes si sa discothèque s’embrasait soudainement.

Bob Marley – Kaya

Cet album me rappelle le bien-être et le plaisir de vivre en Jamaïque. Les plages et les rivières. Il est tellement particulier que j’ai baptisé mon fils du même nom.

Bunny Wailer – Black Heart Man

Pour moi, c’est le meilleur du reggae. Les choix de Bunny pour ses mélodies et ses harmonies ont une façon unique de parler à mon âme.

The Impressions – The Impressions

Ce disque est celui qui m’a poussé à devenir chanteur. Je me souviens l’avoir déniché dans la collection de mon oncle. Je pouvais le chanter par cœur, mot à mot, note à note.

Lauryn Hill – The Miseducation of Lauryn Hill

Un de mes albums de rap favoris. L’essence soul capturée ici ne ressemble à rien d’autre, et ces chansons ont parlé à toute ma génération.

Un album des Beatles

Ça montre comment des chansons simples peuvent être de grandes chansons, ça me permet de me retrouver dans la continuité de la scène musicale anglaise qui a émergé à cette époque.

Jill Scott Heron – Who Is Jill Scott Heron

L’un des albums les plus suaves de cette époque, de la soul vraiment contemporaine. Sa façon de chanter fait qu’on a envie d’écouter chaque chanson.

Luciano – Where Is The Life

Un des rares albums valables des années 90, une époque où les chanteurs et le reggae roots ne dominaient pas la scène jamaïquaine, et c’était donc agréable de retrouver de bonnes chansons que l’on pouvait fredonner.

Coldplay – Parachutes

L’écriture et la production étaient excellentes, c’est le genre d’album qui va m’influencer et m’inspirer pour ébaucher de nouvelles chansons.

N E R D – In Search Of

Ça ressemble à la rencontre du hip-hop avec un groupe live influencé par Curtis Mayfield, les morceaux sont différents mais sont façonnés avec beaucoup de créativité.

© vibrations magazine

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.