Posted in PLAYBISCITÉ

Discothèque idéale selon Mathieu Chedid

Never love alone
Discothèque idéale selon Mathieu Chedid Posted on 12 décembre 2015Leave a comment
Never love alone

Des classique, des belles pochettes, ses parrains, des guitaristes: les albums préférés de Mathieu Chedid

Jimi Hendrix Are You Experienced ?

Ce n’est sans doute pas mon album préféré d’Hendrix – j’écoute aujourd’hui les faces plus mélodiques -, mais c’est celui qui est le plus important dans mon histoire personnelle.

The Beatles Sergeant Pepper’s

Avec son côté psyché et circus, sa pochette m’a vraiment nourri : cela a inspiré mon costume et mon personnage. C’est un disque symbole pour moi et en même temps, là encore, je préfère aujourd’hui Revolver…

Paul McCartney Ram

Le deuxième disque solo, que j’ai découvert grâce à mon père qui est très «beatlesifié». Le comble de la mélodie et des arrangements.

Serge Gainsbourg Aux armes et caetera

Pour la production, fascinante. Un tel aboutissement est très rare en France. Gainsbourg est une référence récurrente, j’admire et j’écoute toutes les époques, même les années 80.

Louis Chedid Balbutiements

Son premier album. Le public connaît mal cette époque de mon père, très marquée par les seventies où il a une voix très aigüe.

Django Reinhardt Pêche à la mouche

Le jour, la nuit, l’humeur est toujours là… Cette musique m’a beaucoup accompagné. La vieille école du jazz, une certaine générosité et un vrai sens de la mélodie.

Charlie Christian Swing To Bop

Le guitariste à la racine de beaucoup de choses.

David Bowie Aladdin Sane

Un personnage, un univers. C’est comme Gainsbourg : il s’inspire des autres pour synthétiser une idée et l’amener vraiment plus loin. En plus, il a plutôt bien vieilli et continue malgré tout de chercher.

White Stripes Elephant

On pressent une vraie nouveauté dans ce côté passéiste, et puis j’aime bien l’idée des règles du jeu qu’ils se sont imposées. Ils sont deux, ils enregistrent sur un huit-pistes, à l’ancienne, sans re-re.

Radiohead Kid A

Je suis à la fois très impressionné et très dérouté par cette faculté de mêler le gracieux et l’expérimental. Mais surtout il y a une voix derrière tout ça, il y a une âme qui, comme toujours en musique, fait la différence.

© vibrations magazine

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.