Posted in PLAYBISCITÉ

Discothèque idéale selon Erik Truffaz

Never love alone
Discothèque idéale selon Erik Truffaz Posted on 5 juin 2020Leave a comment
Never love alone

Le trompettiste sort ces jours Arkangelsk, son premier album avec des chanteurs. Son choix de disques ? une sélection «entre les couleurs du silence et l’énergie du son».

Anja Garbarek Smiling And Waving

Sur le cul! Des rythmes électroniques filtrés, un orchestre de chambre qui intervient avec parcimonie, Robert Wyatt sur un morceau, tout est beau. Le genre d’album que j’aurais rêvé de faire.

Jon Hassell Fascinoma

Il y a une ambiance merveilleuse: les arrangements de Ry Cooder, la version de «Caravan», l’intro en duo avec le flûtiste. On confond leurs sons tellement Hassell joue épais, mais fluide.

Anouar Brahem Contes de l’incroyable amour

L’un de mes disques de chevet, de ceux qui colorent le silence. Il l’a fait dans la douleur, ne comprenant rien à ce que disait le clarinettiste turc et [le producteur Manfred] Eicher ne favorisant pas l’ambiance.

Hariprasad Chaurasia Ragga de nuit

Jon Hassell a dû écouter ce genre de choses. Il y a aussi des live fantastiques de Chaurasia. Voilà le genre de musique que je prends lorsque je suis en tournée.

Peter Gabriel So

De la chanson pop, avec un énorme son, beaucoup d’énergie et de sensibilité, des thèmes merveilleux… La classe, quoi!

Stevie Wonder Songs In The Key Of My Life

Pour les mélodies, les arrangements, la fraîcheur trente ans après. Un classique d’un type de musique.

D’Angelo Voodoo

Dans le style funk et R’n’B, basé sur l’énergie et la recherche de son. Des grooves décalés, une référence au gospel, un disque très noir, «black religieux».

Miles Davis Milestone

Energie et magie, dans un style hard bop. Avec les deux plus grands saxophonistes de l’histoire du jazz: Coltrane au ténor et Cannonball Adderley à l’alto. Rythmique impeccable, avec parfois cinq solos à la suite où tu ne t’emmerdes jamais.

Charles Mingus Ah Um

Un des albums de jazz où l’idée de composition est la plus aboutie. Ce pourrait être de la pop: tous les thèmes sont parfaitement écrits. D’ailleurs, Nougaro a racheté les droits d’une chanson.

Jimi Hendrix Electric Ladyland

Pour le son très brut, la matière des années rock. Un disque qui décape!

© vibrations magazine

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.