Posted in ALBUM

Donny Hathaway Live, enregistré au Bitter End New York

Never love alone
Donny Hathaway Live, enregistré au Bitter End New York Posted on 17 novembre 2018Leave a comment
Never love alone

Donny Hathaway Live – Enregistré live en 1972 – The Troubadour (Hollywood) et The Bitter End (New York) – ATCO Records/Atlantic
Alors qu’un nouveau 33-t Atco voit le jour au printemps 1971 sous le titre Donny Hathaway, son producteur Jerry Wexler a l’idée de l’associer en studio avec Roberta Flack, une ancienne étudiante de la Howard University comme lui.


Donny Hathaway Live

Dès l’été 1971, You’ve Got a Friend et You’ve Lost That Lovin’ Feelin’ donnent une idée de la parfaite complémentarité artistique qui règne entre les deux interprètes et qui fera de Roberta Flack & Donny Hathaway l’un des albums les plus vendus de 1972, tous publics confondus. Dans le même temps, alors que Curtom profite de ce succès pour ressortir son duo I Thank You avec June Conquest, le recueil Donny Hathaway Live, enregistré en public au club Troubadour d’Hollywood et au Bitter End de New York, conforte l’emprise de Donny sur la scène soul de ce début de décennie.

C’est avec la plus belle version jamais enregistrée sur scène de What’s Going On que débute le légendaire « Live » paru en 1972.

La version studio originale, tirée de l’album éponyme de Marvin Gaye, est évidemment insurpassable, mais la façon dont Donny Hathaway se l’approprie – alors qu’elle n’était sortie que depuis quelques mois – a de quoi laisser pantois (la même année Roland Kirk, Herbie Mann, Quincy Jones et David T. Walker délivreront également leur propre interprétation).

Son jeu de piano électrique est un modèle de finesse, d’invention et de culture harmonique. La version de The Ghetto qui suit pourrait elle aussi faire oublier l’original studio. Ici, le public, qu’on sent en osmose totale avec son chanteur-prêcheur, devient un membre de l’orchestre à part entière. L’introduction en dit long sur les liens qui unissaient Donny et ses fans… Hey Girl (ainsi que We ‘re Still Friends) ne figurent sur aucun album studio du chanteur, et c’est aussi ce qui en fait la valeur.

Live (D. Hathaway)
Donny Hathaway Live

Little Ghetto Boy est aussi émouvant live qu’en studio – on appréciera au passage la classe folle de ses accompagnateurs, et les magnifiques lignes de basse de Willie Weeks, qui lâche aussi un solo d’anthologie sur un Voices Inside (Everything Is Everything) étiré en joyeuse jam session, qui rappelle un peu les grands moments du « Fat Albert Rotunda » d’Herbie Hancock.

Donny adore aussi les reprises, et rend hommage à deux grands songwriters : la new-yorkaise Carole King avec You’ve Got A Friend (qu’il a également enregistré en duo avec Roberta Flack) et le liverpoolien John Lennon avec Jealous Guy.

Donny Hathaway Live
Donny Hathaway Live

Cet album culte, Donny Hathaway le souhaitait double, comme le « Curtis/Live » de son ami Curtis Mayfield sorti en 1971. Mais sa maison de disques ne l’entendait pas ainsi, qui a préféré miser sur un simple.

Qu’on se rassure : la plupart des morceaux qui auraient dû figurer dans la version double se trouvent dans « In Performance », le second live – malheureusement posthume – de Donny, paru à l’origine en 1980.

###

CREDITS Donny Hathaway Live :

Donny Hathaway : voix, piano électrique, piano, orgue, arrangements – Phil Upchurch : guitare solo (1 à 4) – Cornell Dupree : guitare solo (5 à 8) – Mike Howard : guitare – Willie Weeks : basse – Fred White : batterie – Earl DeRouen : congas – Ray Thompson : ingénieur du son (1 à 4) – Tom Fly : ingénieur du son (5 à 8) – Arif Mardin  (1 à 4) : producteur – Jerry Wexler & Arif Mardin (5 à 8) : producteur

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.