Posted in ALBUM

Lou Bond (Lou Bond), premier et unique LP du soulman

Never love alone
Lou Bond (Lou Bond), premier et unique LP du soulman Posted on 28 février 2019Leave a comment
Never love alone

Lou Bond – Enregistré en 1974 – Memphis – Stax Records
Après avoir sorti des limbes l’inoubliable Rodriguez, les limiers du label Light in the Attic mettaient la main sur un autre trésor, l’unique album de ce Lou Bond inconnu au bataillon, et dont la découverte fut presque autant violente.

Originaire de Memphis, Ronald Edward Lewis tenta d’abord sa chance vers le nord, mettant le cap sur Chicago tandis qu’il adoptait le sobriquet Lou Bond.

Quelques singles peu remarqués et un emploi aux écritures chez Chess dans les années 1960 auront le don d’user sa patience, l’incitant à rentrer au bercail où l’attendait un contrat chez Stax.


Lou Bond

Le label, alors renfloué grâce au succès de Shaft, lui offre l’opportunité d’enregistrer en 1974 ce disque grand genre, entouré du Memphis Symphony Orchestra, qui apparaît aujourd’hui comme un sérieux challenger aux plus beaux albums de Curtis Mayfield, Donny Hathaway et Terry Callier.

En seulement six titres foudroyants (auxquels vient aujourd’hui s’ajouter une double reprise live d’Al Green), Bond prouve qu’il est à la fois un interprète majestueux, capable de s’approprier comme une seconde peau de blanches douceurs signées Jimmy Webb ou Carly Simon, et un compositeur de premier ordre.

Son chatoyant Why Must Our Eyes Always Be Turned Backwards sonne comme un classique du Philly sound, et les douze minutes telluriques de To the Establishment auraient normalement dû lui offrir un trône parmi les plus grands maîtres de la soul seventies.

Lou Bond (Lou Bond)
Lou Bond (Lou Bond)

Hélas, son album ne fut même pas envoyé aux disquaires en raison de bisbilles entre Stax et CBS, Bond connaissant la même infortune commerciale que le Radio City de ses collègues de label Big Star. Too bad, pour un disque qui démarrait par une chanson intitulée Lucky Me.

###

CREDITS :

Bass – William Murphy
Creative Director [Direction] – The Stax Organization
Drums – Steve Holt (3), Willie Hall
Engineer – A. Wheaton*, D. Williams*, H. Taylor*, T. Manning*, T. Nixon*
Executive-Producer, Producer, Arranged By [Rhythm], Art Direction, Photography By – Tom Nixon
Guitar – Al McKay
Horns – The Horns Of South Memphis*
Organ – Sidney Kirk
Piano, Producer, Arranged By [Strings] – Lester Snell
Producer, Arranged By [Rhythm] – Jo Bridges
Remix – Harold Taylor
Strings – The Memphis Symphony Orchestra*
Vocals – Lou Bond

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.