Posted in ALBUM

Mo Better blues, bande son jazz pré-coltranien du Spike Lee joint

Never love alone
Mo Better blues, bande son jazz pré-coltranien du Spike Lee joint Posted on 15 mai 2020Leave a comment
Never love alone

Mo Better blues – Enregistré en 1990 au RCA Studios, New York – Columbia records
Dans ce film du réalisateur, scénariste et producteur Spike Lee, l’acteur Denzel Washington incarne un trompettiste de jazz (Bleek Gilliam) qui, fort du succès de son quintette, se laisse emporter par la passion musicale et perd pied dans d’autres dimensions de la vie.

Mo Better blues démarre en 1969. on y voit Bleek Gilliam a 12 ans commençant son initiation à la trompette. 20 ans plus tard, il a formé son quintette et joue avec une obsessionnelle passion. À tel point qu’il ne fait guère attention à son entourage, ignorant ses groupies Indigo et Clarke, et laissant son impresario Giant s’endetter au point de leur attirer des ennuis…


Mo Better blues

L’intrigue, dans son universalité, dans sa banalité même, aurait pu se dérouler dans n’importe quel milieu. C’est par son inscription rigoureuse dans celui des musiciens de jazz et chez les Noirs de New York que Spike Lee lui donne corps. En cela, les préoccupations exprimées dans Do the right thing trouvent ici un prolongement : revendication de la culture noire et désir de reconnaissance.

On trouve dans Mo Better blues de nombreuses références qui raviront les amateurs de jazz : portraits et disques de John Coltrane. Le film devait d’ailleurs initialement porter le titre d’une de ses compositions emblématiques : A Love Supreme. Alice Coltrane, la veuve de John Coltrane, refusa ne trouvant pas le film assez pur, trop profane.

On y trouve également le nom du cabaret emprunté au titre du livre de Charlie Mingus, clins d’oeil désignant certains lieux et quelques mythes propres au jazz…

Mo Better blues
Mo Better blues

La musique du film est entièrement écrite et interprétée par ces bons garçons (ni buveurs ni bretteurs, excellents musiciens) que sont Branford Marsalis et Terence Blanchard.

Leur style dans Mo Better Blues ? Néo-classique, solide, pré-coltranien, dans le genre des Jazz Messengers de la fin des années cinquante. Retour à leurs sources, sous la houlette de Bill Lee, le père de Spike, qui est crédité comme auteur d’une partie de la musique originale.

C’est un hommage (très singulier) de Spike Lee au jazz, chargé d’ironie et de critique sociale. Le metteur en scène joue aussi l’impresario roublard, tandis que Jeff « Tain » Watts interprète son propre rôle de drummer (Rhythm Jones).

Mo Better blues
Mo Better blues

La B.O. (thèmes originaux et reprises) confiée à Branford Marsalis (joué à l’écran par Wesley Snipes) réunit Kenny Kirkland (piano), Terence Blanchard (trompette), Robert Hurst (basse) et Watts.

C’est l’actrice Cynda Williams (Clarke Betancourt à l’écran) qui interprète, avec sensibilité et justesse, le thème central « Harlem Blues » (W.C. Handy/, tandis que le groupe Gangstarr est convoqué pour le très hip « Jazz Thing ».

Les arrangements des cordes (joliment soignés) sont confiés à Clare Fisher, et Delfeayo Marsalis participe à la production.

Mo Better blues
Mo Better blues

En transition entre les Blue Turtles de Sting et le futur Buckshot Lefonque, Branford Marsalis réalise une très belle bande sonore, support fondamental pour la réussite de ce film dans lequel brillent aussi les acteurs Samuel L. Jackson, John Turturro, Giancarlo Esposito, et l’avocat-salsero Rubén Blades.

Diagnostic conflictuel d’une époque (fin des sixties), sur fond contradictoire de lutte pour les droits civiques et aliénation sociale.

###

CREDITS :

  • Executive-Producer40 Acres And A Mule Filmworks, Spike Lee
  • Musician, BassRobert Hurst
  • Musician, DrumsJeff ‘Tain’ Watts*
  • Musician, Featuring, TrumpetTerence Blanchard
  • Musician, PianoKenny Kirkland
  • Musician, Tenor Saxophone, Soprano SaxophoneBranford Marsalis
  • ProducerBill Lee (2), Delfeayo Marsalis, Raymond Jones
  • Compositions : Bill Lee (4 et 5)
  • Compositions : Branford Marsalis (2, 3, 6, 7, 8)
  • Compositions : W. C. Handy (1 et 9)
  • Arranged By [Strings Arrangement], Conductor – Claire Fisher (1 et 9)
  • Alto Vocals – Cynda Williams (9)
  • Engineer [Recording And Mix] – Patrick Smith
  • Engineer [Recording] – Larry Ferguson (1 et 9)
  • Backing Vocals – B. David Whitworth*, Mark Ledford, Tawatha Agee*Bass – Robert HurstChorus [Shout] – Brooklyn CrooksCo-producer – Branford Marsalis – Engineer [Recording And Mix] – Rob « Wac Ko » Hunter*Piano – Kenny Kirkland – Producer – D.J. Premier*Programmed By, Sequenced By, Sampler – Peter HunsteinVocals – Gangstarr* Written-By – B. Marsalis*, C. Martin*, K. Elam*, L. E. Elie* (8)
Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.