Nico est née Christa Päffgen à Cologne le 16 octobre 1938 de parents espagnol et yougoslave. Elle vit à cologne jusqu’à la guerre (son père mourrut dans un camp de concentration).
 Elle passe son enfance en France, en Italie et en Allemagne.
 En 1958, la petite Christa âgée de 15 ans est repérée par Frederico Fellini et participe au succès de la Dolce Vita.

PageLines- nico.jpgDe là, tout s’enchaîne, couverture de Vogue, cours d’actrice à New York…
Un photographe lui donne le nom d’un réalisateur (Nico Papatakis) qu’il a aimé. Sa vie tumultueuse commence, en 1963, elle a un fils d’Alain Delon. Peu après, elle entame une liaison avec Brian Jones des Rolling Stones qui lui présente Bob Dylan. A New York, le poète Gerard Malanga lui présente Andy Warhol qui en fera son égérie.
 Elle rencontre ensuite Jo-Lustig, un entrepreneur du show-business à qui elle parle de son envie d’être chanteuse. Quelques semaines après, elle chante son premier single « I’m not saying » sur la scène d’un show télévisé anglais : Ready, Steadu, Go. Ce titre est produit par Adrew Loog Oldham le manager des Stones, Jimmy Page accompagne Nico à la guitare.
Andy Warhol lui conseille, peu après, de rejoindre le Velvet Underground, un groupe de rock avant-gardiste qui intéresse fortement Andy.

Nico & le Velvet…

En février 1966, le Velvet & Nico fait ses débuts dans un spectacle intitulé « Andy Warhol, Up-tight ». Ce spectacle consistait en la projection d’un film d’Andy Warhol, accompagné d’une musique du Velvet & de Nico, de danse par l’actrice Edie Sedgwick et Gerard Malanga, avec à la lumière Danny Williams et aus slide projections Paul Morrissey.
En 1967, le premier album du Velvet & Nico sort. Il est intitulé justement : The Velvet Underground and Nico.Il atteste du potentiel dramatique de ce groupe. On retiendra de cet album les deux ballades de Lou Reed chantées par Nico : (Femme Fatale et I’ll Be Your Mirror) ainsi que All Tomorrow’s Parties où la force des paroles de Lou Reed rencontre celle du génie du rock qu’est John Cale.
 Le Velvet signe alors chez MGM et Nico quitte le groupe fin 1967.

Nico recommence alors a tourner en solo accompagnée notamment de Cale, Reed, Sterling Morrison, Ramblin’ Jack Elliot, Tim Buckley, Tim Hardin et un jeune chanteur-guitariste de 17 ans nommé Jackson Browne.
 Pour son premier album solo en 1968, Browne lui écrit deux magnifiques ballades : These Days et The Fairest of the Seasons, Bob Dylan lui écrit I’ll Keep It With Mine, Tim Hardin : Eulogy to Lenny Bruce et le duo Cale/Reed le reste des chansons.
 En 1969, elle sort The Marble Index et enchaîne une série d’albums.

The end

Les personnes qui la rencontrèrent dans les dernières années de sa vie furent déconcertées. Elles s’attendèrent à trouver la vénéneuse et innocente blonde de la Dolce Vita et trouvèrent à la place une femme aux cheveux sombres, au style masculin (elle avouait n’avoir qu’un regret, celui de ne pas avoir été un homme)
. Elle meurt en 1988 (le 18 juillet) d’une crise cardiaque alors qu’elle faisait du vélo à Ibiza. Elle avait 45 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.