Posted in ALBUM

La B.O. de Roy Budd Get Carter, objet de culte certifié

Never love alone
La B.O. de Roy Budd Get Carter, objet de culte certifié Posted on 2 mars 2019Leave a comment
Never love alone

Roy Budd Get Carter – Enregistré en 1971 (Londres – Royaume-uni) – Odeon Records
Longtemps indisponible — une rare édition japonaise du 33 tours sorti sur le label Odeon en 1971 —, la bande originale de Get Carter est devenue, au fil du temps, aussi populaire que son support filmé.

On oubliera le remake navrant de Stephen T. Kay où Sylvester Stallone patauge dans le rôle créé par Michael Caine pour redécouvrir l’œuvre originale, un parangon du film noir à l’anglaise. L’édition anglaise du DVD propose un bonus de taille, avec une performance du « Main Theme/Carter Takes A Train » où Roy Budd Get Carter, seul dans son studio, jamme au piano électrique et au Fender Rhodes pendant que Caine-Carter fixe l’horizon blafard sur un écran de contrôle.


Roy Budd Get Carter

Moins célébré que John Barry, George Fenton ou Michael Nyman, Roy Budd, jazzman arrangeur pour (entre autres) Charles Aznavour et Bob Hope, occupe néanmoins une place de choix au panthéon de la BO british.

Polar crépusculaire réalisé par Mike Hodges, Get Carter doit beaucoup au charisme de l’immense Michael Caine. Long, dur et froid comme un couteau de boucher, Jack Carter dézingue l’organigramme de la mafia de Newcastle, responsable du meurtre sadique de son frère Frank et de l’exploitation de sa nièce Doreen par les pornographes locaux.

Get Carter
Roy Budd Get Carter

Objet de culte certifié, la bande-son du film de Mike Hodges, produite pour la somme ridicule de 450 livres sterling (environ 800 euros !), est l’œuvre d’un trio jazz comprenant Roy Budd aux claviers, Jeff Cline à la basse et Chris Karan à la batterie et aux percussions.

Contraint de faire avec un budget serré et une formation réduite, Roy Budd adopte ici des schémas peu conventionnels dans l’écriture de sa musique et dans l’organisation de la B.O. qui est composée pour moitié par des instrumentaux et pour l’autre par des chansons lounges façon Burt Bacharach.

Le score de Roy Budd s’articule autour d’un thème géométrique exécuté au clavecin sur une vrombissante ligne de basse jazz-funk et augmenté de tablas indiens.

Roy Budd Get Carter
Roy Budd Get Carter

L’ambiance quasi bondienne du « Main Thème » est contrebalancée par des extraits de dialogues au lourd accent brummie («Ye gat eyes like pissholes in da snow », lance froidement Carter à une vieille connaissance) et la présence de chansons northern soul composées spécialement par le songwriter Jack Fishman. Au milieu des années 1960, les acteurs du mouvement Mod organisent une contre-révolution face à l’explosion du rock et popularisent le son de la Motown et de la Stax dans les clubs du nord de l’Angleterre.

Introduite par des accords renversés de Fender Rhodes noyés dans l’écho, la beauté irréelle de « Getting Nowhere in A Hurry » anglicise considérablement la tradition northern soul en mêlant voix noires et clavecins élisabéthains.

Roy Budd Get Carter
Roy Budd Get Carter

Plus loin, « Looking For Someone » et « How About You », où une crooneuse de basse saison déclame son amour pour « New York en juin », propagent une ambiance lounge dans un raffinement mélodique proche de Burt Bacharach.

Ces chansons offrent un contrepoint ironique à l’environnement géographique de Get Carter : pubs crasseux et chambres d’hôtels lézardées ressassent le fantasme inaccessible d’une Amérique rêvée, un mirage érigé au milieu de l’architecture lépreuse de la grise province industrielle du Yorkshire.

###

CRÉDITS Roy Budd Get Carter : Roy Budd* : compositeur, piano, producteur – Jeff Cline : contrebasse, basse, producteur – Brian Daly : guitare – Chris Karan : batterie, percussion, tabla, producteur – Judd Proctor : guitare – Jack Fishman : producteur – Paul Fishman : remastering – Fishman* : Compositeur (pistes: 5, 9, 13, 15, 21, 22, 24, 25) – Roy Budd* : Compositeur (pistes: 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19 to 22, 24, 25)

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.