• Post category:ALBUM
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :17 min de lecture

Conciliant influences classiques, songwriting pop, folk échappé de Greenwich Village et harmonies vocales divines, Simon and Garfunkel ont fait du New York des sixties le carrefour des genres et des époques. Une constante: la grâce.

Écrire que c’est à New York que se croisent pour la première fois les chemins de Paul Simon et Art Garfunkel serait à moitié juste. C’est dans l’univers fantasmé des Aventures d’Alice au pays des merveilles que la rencontre a lieu. Pour les besoins d’une adaptation théâtrale de l’œuvre de Lewis Carroll à l’école Parsons Junior High School, dont ils fréquentent les bancs, Simon and Garfunkel endossent respectivement les rôles du lapin blanc et du chat du Cheshire. Nous sommes en 1953.

Les deux Américains ont 12 ans et vivent dans des pâtés de maisons voisins de Forest Hills, quartier du Queens new-yorkais. Ils se lient bientôt d’amitié, portés par un amour commun pour les Everly Brothers, les émissions de radio d’Alan Freed et les apparitions télévisées d’Elvis Presley.

Simon and Garfunkel
Simon and Garfunkel

Paul Simon est né à Newark en 1941. Ses parents, des émigrés hongrois, l’initient dès son jeune âge à la musique. Papa est musicien professionnel, maman est institutrice et enseigne le solfège. Juive, la famille a fui la persécution en Europe dans les années 30.

Non loin de là, Arthur Garfunkel grandit entre une mère au foyer et un père VRP. Ses grands-parents sont venus de Roumanie. Très tôt le garçon se passionne