• Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :5 min de lecture
  • Post comments:0 commentaire

Ben Harper Live from Mars – Enregistré entre 1998 et 2000 – Virgin records
Après quatre albums studios et de multiples tournées à travers le monde, l’album concert pourrait sembler un passage obligé. Plus qu’un simple live, Ben Harper Live from Mars regroupe 13 titres en solo et 12 titres électriques avec The Innocent Criminals. Des extraits de concert de Ben Harper se multipliaient au travers de ses maxis, d’un six titres sorti au Japon et de morceaux pirates, mais ce live venu de Mars surpasse ce qui a déjà été entendu.

En 1995, Ben Harper sort un deuxième album « Fight for your Mind » qui confirme son talent suivi de « The Will to Live » enregistré avec le groupe « The Innocent Criminals » en 1997. Ensemble, ils se lancent alors dans une série de concerts et enchainent les collaborations musicales.

Ben Harper Live from Mars

Au début des années 2000, Ben Harper et ses acolytes des Innocent Criminals parcourent les routes sans se laisser le temps de souffler, donnant plus de 200 concerts par an sur les cinq continents. La demande est forte, car l’artiste a, avec The Will To Live puis Burn To Shine, donné naissance à deux chefs-d’œuvre qui contribuent alors à façonner la légende d’un homme discret et totalement habité par sa musique.

Collectant des bandes de concerts enregistrées à New York, Los Angeles, Chicago, Tokyo, Paris, ou encore Sidney, Ben Harper propose ainsi début 2001 ce Live From Mars qui, comme une cerise sur le gâteau, vient finir de convertir les éventuels sceptiques à la splendeur du rock bariolé de l’artiste américain.

La chaleur et l’intensité de l’artiste se révèle véritablement sur scène. Pas un seul morceau n’est issu du même concert. Choisis soigneusement parmi les centaines de prestations données entre 1998 et 2000, le lieu d’enregistrement n’est pas révélé dans le livret.

Ben Harper Live from Mars
Ben Harper Live from Mars

Composé de ses titres essentiels, chacun présente un intérêt particulier en comparaison de sa version studio. Les dates d’origines diverses des morceaux ne les empêchent pas de se croiser sans se percuter, de s’enchaîner naturellement. Mais loin de se limiter à sa propre musique, si il évite les reprises sur ses albums studios, il n’hésite pas à en jouer en concert.

Le premier LP électrique, puissant, s’ouvre sur un fracassant «Glory & Consequence» puis vous percute avec «Ground on Down» ou «Forgiven». Les rares moments d’accalmie, notamment «Sexual Healing» emprunté à Marvin Gaye et «Welcome to the Cruel World» ne sont qu’interludes vers une nouvelle explosion.

Le deuxième LP contraste avec le premier où le maître est seul avec sa guitare. Après la tempête, le calme. Mais c’est en fait un tourbillon d’émotions qui vous enlace sur des titres forts comme «Power of the Gospel» ou le superbe «Another Lonely Day». Certains morceaux sont transformés dans leur version solo comme « Roses for My Friends » ou la reprise de The Verve, « The Drugs Don’t Work ».

Ben Harper Live from Mars
Ben Harper Live from Mars

Ben Harper n’a jamais eu peur de partager ses influences. Live from Mars ne fait pas exception. Sur les jams du groupe électrique du premier disque et les tours acoustiques en solo du deuxième disque, ce n’est un secret pour personne quand il canalise le rock d’outre-tombe de Jeff Buckley (« Woman in You »), le folk élisabéthain de Cat Stevens (« Pleasure and Pain »), le bubble funk des Jackson 5 (« Steal My Kisses ») ou l’excès de métal gaélique de Led Zeppelin (« Glory and Consequence »).

Mais parce que la palette de Harper est si large et que ses capacités techniques dépassent celles de beaucoup de ses pairs, lui et ses Innocent Criminals peuvent même reprendre « Sexual Healing » de Marvin Gaye, « The Drugs Don’t Work » des Verve et « Whole Lotta Love » de Led Zeppelin sans ressembler à un groupe de bar ayant un problème d’identité.

Pour les inédits, il faut écouter « Not Fire, Not Ice » ou « Faded » qui se transforme en « Whole Lotta Love » de Led Zeppelin pour une furie de guitare électrique.

Live from Mars est un ensemble détonnant des inspirations rock, reggae et soul de Ben Harper. Le live se termine, comme à l’habitude, par « Like a King » et « I’ll Rise », un Ben Harper debout, le poing levé et les yeux clos. Mystique.

Sources : www.albumrock.net – http://fp.nightfall.fr – www.rollingstone.com – www.discogs.com

###

CREDITS :

Laisser un commentaire