• Post category:ALBUM
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :10 min de lecture

On peut remercier Sonny & Cher pour ce personnage historique du funk de La Nouvelle-Orléans. Alors qu’ils filment une émission de télévision à l’automne 1967, le duo fait don à l’un de ses musiciens de studio d’une partie du temps d’enregistrement qu’il a réservé : c’était Malcolm Robert Rebennack, pianiste et guitariste itinérant de la Nouvelle-Orléans.

Installé à Los Angeles dès 1965, il forme et déforme plusieurs groupes, et s’intègre dans le milieu des studios également comme producteur et arrangeur (notamment pour Phil Spector), puis sous l’influence de sa sœur aînée Bobbie, il crée un personnage pittoresque et mystique : Dr John Creaux The Night Tripper, inspiré de l’imagerie vaudou de la Louisiane et son surnom d’un sorcier du 19ème siècle de La Nouvelle Orléans.


Dr John Gris Gris

Il demande au chanteur Ronnie Baron de jouer le rôle de Dr. John, mais le manager de Baron le met en garde contre les dangers des pratiques vaudoues.

Après un long travail de persuasion de la part de son percussionniste, Richard Didimus Washington, Rebennack endosse le rôle, à contrecoeur, à la tête d’un groupe de musiciens de La Nouvelle-Orléans exilés à Los Angeles.

Dès son premier album, Dr John régurgite toutes les manières de sa ville natale : costumes délirants portés par les Indiens pour le carnaval, second line strut (jazz-funk local typique), dirty dozens (groupe informe de musiciens suivant les enterrements) et bien sûr le funk et le vaudou martelé par la batterie de John Boudreaux.