Posted in ARTISTE

Isaac Hayes, Black Moses Tennessee

Never love alone
Isaac Hayes, Black Moses Tennessee Posted on 25 avril 2020Leave a comment
Never love alone

Instrumentiste, compositeur, arrangeur, producteur et acteur, Isaac Hayes a su imposer ses innovations musicales en dehors de la sphère du grand public, qui n’a parfois retenu de lui que l’image restrictive d’un crooner romantique. Son influence est manifeste sur certains de ses prestigieux contemporains, comme Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou les Ohio Players.

Né le 20 août 1942 à Covington, dans le Tennessee, Isaac Hayes s’immerge dans la musique dès l’enfance, fasciné par la virtuosité des violonistes d’un orchestre symphonique qu’il découvre avec sa classe lorsqu’il est encore lycéen. Il fait ses premières armes dans des petits clubs tout en multipliant les petits boulots pour gagner sa vie et fonde son premier groupe, les Doo-Lads, à la fin des fifties.

Pianiste d’Otis Redding de 1962 à sa mort, en 1967, Isaac Hayes écrit, avec le parolier David Porter, de nombreuses chansons pour les artistes du label Stax, dont le fameux Soul Man de Sam & Dave.

Presenting Isaac Hayes, premier album solo aux accents jazz enregistré en trois jours courant janvier 1968, ne se vend pas. Il s’apprête à redevenir homme de l’ombre, mais la revente du catalogue Stax au label Atlantic va changer la donne.

Isaac Hayes
Isaac Hayes

Al Bell, le vice-président de Stax, pousse son staff à enregistrer dans l’urgence pour se refaire un répertoire. Isaac Hayes en profite pour concevoir Hot Buttered Soul, qui va exploser le format standard de la pop et explorer les méandres de l’amour, notamment dans cette reprise hors normes de By The Time I Get To Phoenix, écrite en 1965 par Jimmy Webb et précédée d’un monologue improvisé de huit minutes.

Le travail de l’ingénieur du son Terry Manning, allié aux fulgurances des producteurs Al Bell, Allen Jones et Marvell Thomas, sublime la force de l’interprétation d’Isaac Hayes, aussi bien sur les trois reprises (Phoenix, Walk On By de Burt Bacharach et One Woman) que sur le très funky Hyperbolicsyllabicsesquedalymistic, qui s’envole grâce à la terrible section rythmique des Bar-Kays.

Isaac Hayes
Isaac Hayes

Mine de samples pour les rappers (le disque sera échantillonné par Public Enemy, 2Pac, Wu-Tang Clan et des dizaines d’autres), Hot Buttered Soul se classe numéro un et lance Isaac pour de bon, deux ans avant son fameux générique du film Shaft.

« HBS n’a jamais été sur les playlists des radios de jour, ce sont les nocturnes qui ont fait le succès de cet album. Et la vie n’a jamais été la même après ça », se souvenait des années plus tard le géant chauve.

Loin d’être négligeable, son palmarès sous la bannière Enterprise (une sous-marque de Stax) s’enrichit jusqu’en 1974 grâce aux albums Black Moses (« Never Can say Goodbye« , N°5 Soul), Live At The Sahara Tahoe et Joy, sans oublier des projets séparés comme le duo « Ain’t That Loving You (For More Reasons Than One)«  enregistré avec son acolyte David Porter en 1972, le thème de la série télévisée ‘The Men’ la même année ou bien encore ceux des films Three Tough Guys et Tuck Turner où Isaac en est lui-même la vedette.

En 1975, celui qui a symbolisé la réussite artistique de Stax lors du concert Wattstax trois ans plus tôt, rompt toute relation avec sa maison de disques. Un important arriéré de royalties et la faillite imminente de la compagnie expliquent ce tournant brutal qui voit Isaac Hayes créer sa propre marque HBS (pour Hot Buttered Soul) avec l’appui d’ABC Records pour la distribution.

Isaac Hayes
Isaac Hayes

En l’espace de quelques mois, en plus de son travail de producteur avec les nouvelles recrues de son label, il enregistre pas moins de quatre albums sous son nom ; alors que le premier Chocolate Chip et son titre plage, se vend honorablement, les trois suivant : Disco Connection, Grooves A-Thon et Juicy Fruit (Disco Freak), jouent de façon un peu trop opportuniste la carte disco pour être crédibles.

Oublié du grand public, Isaac Hayes joue devant deux cents fans au théâtre Rutebeuf de Clichy le 6 octobre 1989. Sa participation à la série animée South Park, dans laquelle il est la voix du chef cuisinier, lui vaut un regain de popularité et lui offre en décembre 1998 son premier numéro un depuis des lustres avec le single à double sens Chocolaté Salty Balls.

En 2000, il chante Is It Really Home ? sur la B.O très sous-estimée d’Akhenaton pour le film français Comme un aimant. On l’a revu une dernière fois en concert parisien à l’Olympia le 1er juillet 2005.

Isaac Hayes est mort le 10 août 2008 à Memphis (Tennessee), dix jours avant son soixante-sixième anniversaire, d’un  problème cardiaque. Fin d’un mythe. Et début d’une légende.

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.