Discothèque idéale selon Money Mark

Dix disques. Ceux que Mark Ramos-Nishita, alias Money Mark, emporterait sur son île déserte. Depuis «Mark’s Keyboard Repair», l’ébéniste et clavier des Beastie Boys a sorti six albums solo et…

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Discothèque idéale selon Courtney John

Voici les dix galettes que le crooner soul de Kingston sauverait des flammes si sa discothèque s’embrasait soudainement. Bob Marley – Kaya Cet album me rappelle le bien-être et le…

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Discothèque idéale selon Wax Tailor

Nouvelles inspirations, nouvel album, nouvelle aventure scénique, mais toujours les mêmes références : le tailleur de cire dévoile ses dix disques de chevet. Ella Fitzgerald & Louis Armstrong Ella &…

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Discothèque idéale selon Lulu Gainsbourg

Vingt ans après la mort de Serge, son fils lui rend hommage avec un album où Johnny Depp, Iggy Pop ou Scarlett Johansson revisitent les classiques de l’homme à tête…

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Mélodie en soul-sol Paris 70’s, du rare groove made in France

L'histoire de mélodie en soul-sol débute dans l'atmosphère voluptueuse du paris des années 70. Ce premier album, mélodie en soul-sol paris 70's lève le voile sur une collection riche et précieuse d'enregistrements inédits soul, jazz, funk français. Des titres totalement inconnus tels que "Saramina" ou encore ” Blacknight", des lignes de basses assassines, du Fender Rhodes, des arrangements de cordes surréalistes, de la guitare wah-wah, des ensembles de cuivres efficaces réalisant ainsi la fusion parfaite entre musique populaire et jazz.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

Une brève histoire de la Stratocaster

Depuis plus d’un demi-siècle, la Stratocaster de Leo Fender est devenu l’emblème de la guitare électrique et le symbole d’une musique, le Rock. Grâce à son timbre clair et son vibrato légendaire, la guitare a parfaitement réussi le mariage difficile de l’électrification, du design et de l’innovation.

  • Post category:INSTRUMENT
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Discothèque idéale selon Jay Kay (Jamiroquai)

«Emergency On Planet Earth»: c’est avec ce titre en forme de manifeste écolo que Jamiroquai débarque en 1993. Alors que la jeunesse anglaise vibre au son de la britpop, le…

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Discothèque idéale selon $OLAL

Les disques qui comptent pour $olal. Après avoir mis à l’envers la piste de tango avec Gotan Project, l’homme machine a enfourché une six-cordes pour suivre le sillon de Nashville. Résultat : une heure de musiques à la campagne, tout cool et tout soul… Comme cette sélection «concoctée sous moonshine»

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Construção (Chico Buarque), l’antépénultième syllabe du vers

Chico Buarque sort Construção en 1971, album qui marque une nouvelle évolution de son style. Selon lui, si son album n°4 est son album de maturité en tant qu’homme, Construção marque sa maturité en tant qu’artiste. A bien des égards, le disque reste nourri à la musique brésilienne, toute la musique brésilienne mais rien que la musique brésilienne.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :11 min de lecture

La B.O. de Roy Budd Get Carter, objet de culte certifié

Get Carter (La loi du Milieu) est un de ces films dits cultes qui semblent être avant tout parlants pour une génération donnée dans un pays donné : un film respirant l'Angleterre à chaque moment, une "anglicité" - ici populaire et sordide - inimitable. Passé un peu inaperçu à sa sortie en 1971, Get Carter est devenu trésor national britannique au milieu des années 90. La bande sonore tout aussi culte signée Roy Budd met en avant les bruits d’ambiance et la présence éparse de thèmes lancinant et minimalistes.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Have You Heard Jim Croce Live, recueil de classiques de l’auteur-compositeur-interprète américain

Have You Heard Jim Croce Live est un recueil de classiques de l'auteur-compositeur-interprète américain Jim Croce, sorti en 2006, plus de trente ans après sa mort. Complément du DVD du même nom sortie en 2003, ces 13 représentations télévisées, tirées d'émissions comme The Old Grey Whistle Test et Underground, sont d'une rares qualités et figurent parmi ses meilleurs performances scéniques.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Discothèque idéale selon Erik Truffaz

Le trompettiste sort ces jours Arkangelsk, son premier album avec des chanteurs. Son choix de disques ? une sélection «entre les couleurs du silence et l’énergie du son».

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Discothèque idéale selon Sébastien Tellier

Dix disques. Ceux qu’emporterait sur son île déserte Sébastien Tellier, qui vient de publier “Sexuality”, une galette qu’il faut avant tout écouter par les deux bouts : “Roche”, digne du meilleur d’Alain Chamfort, et “L’Amour et la Violence”, non loin des sommets de William Sheller.

  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :2 min de lecture

Mild Maniac (Volker Kriegel), la rudesse du rock et la souplesse du jazz

Considéré comme l'un des protagonistes du jazz rock en Allemagne, le guitariste et compositeur Volker Kriegel a joué un rôle décisif dans l'établissement et le développement de ce style en Europe. Se situant quelque part entre Pat Metheny, John Scofield, ou John McLaughlin, Kriegel a exploré un large éventail de sons acoustiques et électriques s'ouvrant à de nombreux univers de "musique du monde", cultivant parfois un son de sitar ou un esprit folk.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

B.O. de Bullitt, quand Lalo Schifrin hisse les canons du scoring thématique

La bande originale de Bullitt, petit thriller policier parano de Peter Yates dont l'histoire retiendra surtout la prestation de Steve McQueen, est un modèle de raffinement mélodique, rythmique et harmonique. L'œuvre de Lalo Schifrin emprunte aussi bien au jazz qu'à la pop music, au blues qu'à la musique brésilienne. Avec cette bande son, Lalo Schifrin hisse les canons du scoring thématique et place haut la barre pour les B.O. à venir.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

Chico Buarque Samambaia, las de jouer au chat et à la souris avec la dictature

Une salade de fruits. C’est en ces termes que Chico Buarque décrit son quinzième album studio, qui rassemble effectivement des chansons bien différentes, comme autant de preuves de son immense et versatile talent. Cet aspect composite ne nuit pas au disque tant Chico Buarque, à la différence de Caetano Veloso par exemple, a toujours été un musicien de chansons et non d’albums. Chacun de ses morceaux pourrait à bien des égards se retrouver sur n’importe quel autre de ses disques, sans jurer avec les autres.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Barry White Sings for Someone you Love, soul symphonique outrancièrement romantique

En 1977, Barry White Sings for Someone you Love, avec son inénarrable pochette poilue, arrive après une légère période d’essoufflement et s’efforce de renouveler la formule. Une ambiance et des arrangements plus feutrés, des chansons qui ne sont pas des machines à danser serrés mais des ballades engourdies, ralenties, taillées sur mesure pour les moments de baratin érotique et des harmonies plus classiques.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Mo Better blues, bande son jazz pré-coltranien du Spike Lee joint

La bande sonore de Mo Better Blues est écrite et interprétée par Branford Marsalis et Terence Blanchard. Leur style ? Néo-classique, solide, pré-coltranien, dans le genre des Jazz Messengers de la fin des années cinquante. Retour à leurs sources, sous la houlette de Bill Lee, le père de Spike, qui est crédité comme auteur d'une partie de la musique originale.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Estudando o Samba (Tom Zé), ou la déconstruction d’un genre

Tom Zé entreprend une déconstruction méthodique et complète du genre. On a bien la guitare acoustique, une bonne partie des percussions brésiliennes, les chœurs féminins, les cuivres, des éléments rythmiques et harmoniques de la samba, mais tout a été démonté, mis à terre et remonté sans regarder le mode d’emploi, un peu à la manière des extraterrestres dont parlait Rogerio Duprat.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Isaac Hayes Black Moses, double LP de rhapsodies soul orchestrale

A ce stade de son règne, Stax, son label, n’est plus en mesure de refuser ses caprices. Pas même un projet pharaonique tel que Isaac Hayes Black Moses, double album imposant par les moyens techniques (six ingénieurs du son !) et le caractère épique de son contenu, la plupart des morceaux, véritables rhapsodies soul orchestrale, oscillant entre sept et dix minutes. Jusqu’à l’emballage cruciforme qui explose conventions et budgets.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Discothèque idéale selon Amon Tobin

Le plus brésilien des producteurs londoniens vient de signer un nouvel ovni, qui survole le bruitisme. L’occasion de vérifier quelles influences planent au-dessus de lui: de l’électro, un peu, mais aussi du très bon hip hop, et des ambiances…



  • Post category:PLAYBISCITÉ
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Travessia (Milton Nascimento), loin des stéréotypes

Enregistré en 1967 avec le Tamba Trio, une formation carioca aux concepts novateurs, le premier album du chanteur, Travessia, marque les esprits. Avec Edu Lobo notamment, et parallèlement au Tropicalisme des Bahianais Gilberto Gil et Caetano Veloso, Milton contribue à définir la Musique populaire brésilienne (MPB) en convoquant non seulement les esthétiques urbaines (samba, bossa nova) mais aussi celles des campagnes nordestines et des forêts amazoniennes, tout en dialoguant constamment avec la poésie contemporaine – Fernando Brant est son fidèle parolier.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

American Recordings (Johnny Cash), le retour en grâce du Man in Black

Dans les années 90, Johnny Cash est devenu un symbole, une légende, une icône, quelque chose comme la conscience de la chanson populaire américaine. Il a, au fil des années, incarné l’individualisme des pionniers, le romantisme du rebelle, et la rédemption après l’épreuve (en l’occurrence, sa dépendance aux drogues). Le problème reste que plus personne ne s’intéresse alors à ses nouveaux enregistrements.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Gal a Todo Vapor (Gal Costa), live débridé de la muse underground du tropicalisme

Enregistré live lors d'une série de représentations au Théâtre Tereza Raquel de Rio de Janeiro en 1971, Gal a Todo Vapor compile dans un double album un ensemble de chansons qui va de la tradition d'Ismael Silva au folklore bahianais en passant par l'avant-garde de Caetano Veloso et Jorge Ben. Les sept premiers morceaux (sur 18) mettent en scène Gal Costa seule, accompagnée uniquement de sa guitare acoustique.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :8 min de lecture

Sol Negro (Virginia Rodrigues), transcende la distinction entre érudit et populaire

La Bahianaise Virginia Rodrigues, cantatrice plantureuse, noire et fille de marchande des rues, a renvoyé la musique populaire brésilienne au catéchisme. Découverte à Bahia lors d'une audition publique du Théâtre Olodum, elle enregistre à 33 ans, son premier album Sol Negro, savant mariage du populaire et de la sophistication lyrique.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :12 min de lecture

A new perspective (Donald Byrd), pièce atypique entre jazz et gospel

A ses débuts, Donald fait son entrée dans le groupe du batteur Art Blakey et ses Jazz Messengers. Dans les années 50, il remplace Clifford Brown au sein de ce tremplin extraordinaire avec, à ses côtés, Horace Silver au piano et Lou Donaldson au saxophone.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Isaac Hayes, Black Moses Tennessee

Instrumentiste, compositeur, arrangeur, producteur et acteur, Isaac Hayes a su imposer ses innovations musicales en dehors de la sphère du grand public, qui n'a parfois retenu de lui que l'image restrictive d'un crooner romantique. Son influence est manifeste sur certains de ses prestigieux contemporains, comme Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou les Ohio Players.

  • Post category:ARTISTE
  • Temps de lecture :6 min de lecture

Encontro com a Velha Guarda, sambistes cariocas et poésie du quotidien

Enregistré en 1976, et produit par Marco Mazola, l'album "Encontro com a Velha Guarda" réunit des sambistes de légende dont le renom ne reflète pas le talent. À l'exception de Nelson Cavaquinho et Ismael Silva, peu sont connus du grand public. Si la plupart ont composé pour de grandes voix de l'ère des radios, ils n'ont rien interprété. En cela, cet album est inédit.

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Winter In America (Gill Scott-Heron), portrait de la décadence économique américaine

En 1973, Gil Scott-Heron vient d’enregistrer deux albums pour Flying Dutchman, Pieces Of A Man et Free Will, qui comptent parmi ses plus réussis. Mais le torchon brûle avec Thiele. Après que le producteur a refusé de faire figurer à côté de son nom celui de son alter ego de toujours Brian Jackson, Gil prend ses cliques et ses claques et enregistre avec Brian un album pour Strata East

  • Post category:ALBUM
  • Temps de lecture :10 min de lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger