Previous Article Next Article Spirits Known And Unknown (Leon Thomas), singulier yodel aux consonances amérindiennes
Posted in ALBUM

Spirits Known And Unknown (Leon Thomas), singulier yodel aux consonances amérindiennes

Never love alone
Spirits Known And Unknown (Leon Thomas), singulier yodel aux consonances amérindiennes Posted on 5 avril 2019Leave a comment
Never love alone

Leon Thomas Spirits Known And Unknown – Flying Dutchman (1969)
Alors qu’il débutait dans sa ville, à Saint Louis, et qu’il venait de remporter plusieurs concours, Leon Thomas éprouvait déjà l’irrépressible envie d’aller plus loin que le chant et le scat qu’il pratiqua de façon relativement classique dans l’orchestre de Count Basie, en remplacement de Joe Williams.

Le révélateur viendra en la personne de Coltrane, qu’il découvrira, en compagnie de son frère, dans un club. Immédiatement, il se sent en accord avec les incantations de celui qui s’est imposé sur la scène internationale comme le parrain de la révolution que connaît alors le jazz.


Leon Thomas Spirits Known And Unknown

Ironie du sort, c’est aux côtés du saxophoniste Pharoah Sanders (car il joua dans la formation de Trane) que Leon Thomas entrera dans la légende, quand – faisant écho à A Love Supreme – ils gravent ensemble une version de The Creator Has A Master Plan illuminée par sa voix de baryton et son singulier yodel aux consonances amérindiennes.

L’album s’appelle Karma, et l’on retrouve ce titre culte, adulé des amateurs d’acid-jazz et repris par Jef Gilson ou King Crimson, sur Spirits Known And Unknown, dans une version beaucoup plus courte mais pas moins habitée.

Spirits Known And Unknown
Leon Thomas Spirits Known And Unknown

Comme chez Pharoah Sanders, véritable alter ego de Coltrane, quête spirituelle et souci d’universel sont à l’œuvre : puissante et chaleureuse, sa voix puise sa force dans le blues (Leon Thomas a repris B.B. King), parcourt la Great Black Music dans toute sa diversité (il s’est également attaqué à Stevie Wonder) et repousse les frontières du jazz (il fit partie de Santana, enregistrant entre autres au sein du combo l’étonnant Welcome arrangé par Alice Coltrane).

Quand il chantait, des vibrations d’esprits anciens s’exprimaient, ou en tout cas c’est ce qu’aimait à dire Leon Thomas avant de faire remarquer qu’il avait conceptualisé la chose sous le nom poétique de « soularfone ».

Spirits Known And Unknown
Leon Thomas Spirits Known And Unknown

De ses débuts dans les années soixante à sa disparition prématurée passée inaperçue en 1999, l’ensemble de sa carrière ne rend toutefois pas totalement justice à son immense talent, exception faite de ses opus gravés pour les labels Impulse ! puis Flying Dutchman, sous la houlette du producteur Bob Thiele.

Les amateurs retrouveront un peu de son énorme feeling chez Eddie Jefferson et Joe Lee Wilson. À sa façon très singulière, ce pourrait être Klaus Blasquiz dans Magma qui évoque le mieux l’esprit de Leon Thomas.

###

CREDITS Leon Thomas Spirits Known And Unknown :

Never love alone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.