Posted in ARTISTE

Donny Hathaway, génie de la Chicago Soul

Musicien surdoué, compositeur et arrangeur brillant, chanteur d’exception, Donny Hathaway a donné naissance à un formidable héritage musical en trois années d’activité intensive couronnées par une série de hits en solo, mais aussi en duo avec Roberta Flack. Cet artiste torturé qui, à l’instar d’autres légendes soul comme Otis Redding, Sam Cooke ou Marvin Gaye, eu une carrière fulgurante écourtée par une fin tragique.

Posted in ALBUM

Pieces Of A Man (Gil Scott Heron), critique du consumérisme de l’Amérique moyenne

Après un premier vinyle publié en 1970 sur le label Flying Dutchman de Bob Thiele, la collaboration entre Scott-Heron et Thiele va s’étendre au-delà de la collection de poèmes dits sur fond de congas qui composent Small Talk At 125th And Lennox. Dès son baptême de studio, Gil Scott Heron dévoile l’œcuménisme de son regard critique en égratignant aussi bien les bourgeois afro-américains de gauche que le consumérisme de l’Amérique moyenne, pavillonnaire et décérébrée. « The Revolution Will Not Be Televised », « The Subject Was Faggots », « Whitey On The Moon »… Autant de dénonciations d’une société rongée par la vénération de l’argent, de condamnations d’un pouvoir qui table sur la bêtise humaine.

Posted in ALBUM

Caught Up (Millie Jackson), le mari, l’épouse et la maîtresse

Phénomène largement répandu dans le rock, les concept albums ne sont pas légion dans la musique noire américaine.Pour un Tommy (The Who), un Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band (The Beatles) et un Histoire de Melody Nelson (Gainsbourg), on ne compte que peu d’équivalents soul funk, à l’exception des délires afronautes de George Clinton. Pas l’ombre d’un as du flipper sourd, muet et aveugle, de club des cœurs solitaires du sergent Poivre ni de vol pour Sunderland dans Caught Up. Le quatrième album de Millie Jackson préfère un casting des plus classiques : le mari, l’épouse et la maîtresse.

Posted in ARTISTE

Shuggie Otis, multi-instrumentistes surdoués trop discret

C’est une histoire surprenante, Shuggie Otis, un “fils de” qui enregistre trois albums magnifiques et s’évanouit. Une disparition que l’on imputera longtemps à son caractère prétendument difficile. N’a-t-il pas refusé de remplacer Mick Taylor au sein des Rolling Stones et décliné l’offre de collaboration de Quincy Jones ?

Posted in ALBUM

Gris-gris (Dr John), créature primitive du bayou et apparition de mardi gras

On peut remercier Sonny & Cher pour ce personnage historique du funk de La Nouvelle-Orléans. Alors qu’ils filment une émission de télévision à l’automne 1967, le duo fait don à l’un de ses musiciens de studio d’une partie du temps d’enregistrement qu’il a réservé : c’était Malcolm Robert Rebennack, pianiste et guitariste itinérant de la Nouvelle-Orléans.

Posted in ALBUM

Expansions (Lonnie Liston Smith and The Cosmic Echoes), fusion nimbée de spiritualité

Arrivé à NYC en 1963, Lonnie Liston Smith joue du Free Jazz avec différentes formations locales jusqu’en 1971, date à laquelle il découvre un instrument alors presque inconnu du grand public, le Fender Rhodes. Le mythique clavier crée en 1965 par Harold Rhodes, sera découvert par Lonnie presque par accident alors qu’il enregistre en studio. Très prolifique entre 1973 et 1985, il enregistre 14 albums dont « Expansions » accompagné de The Cosmic Echoes le groupe qu’il a créé avec son frère Donald Smith.

Posted in ALBUM

Placebo years (Marc Moulin), de l’électro-jazz 70’s ultra créative

Pionnier du jazz fusion en Europe, le Belge Marc Moulin est marqué par Miles Davis, Soft Machine et les formations aventureuses de la fin des années 1960. Après quelques années passées à sillonner l’Europe en tant que pianiste, il forme Placebo en 1969, alors que les musiques pop et le jazz commencent à s’agréger et à laisser la place à des compositions de plus en plus libres. Influencé par la trompette de Miles Davis et le clavier d’Herbie Hancock, Placebo enregistre ses premières compositions au début de la décennie.

Posted in ALBUM

Winter In America (Gill Scott-Heron), portrait de la décadence économique américaine

En 1973, Gil Scott-Heron vient d’enregistrer deux albums pour Flying Dutchman, Pieces Of A Man et Free Will, qui comptent parmi ses plus réussis. Mais le torchon brûle avec Thiele. Après que le producteur a refusé de faire figurer à côté de son nom celui de son alter ego de toujours Brian Jackson, Gil prend ses cliques et ses claques et enregistre avec Brian un album pour Strata East, un petit label indépendant fondé par Charles Tolliver et Stanley Cowell sur la côte Est.

Posted in ALBUM

Ier LP de Betty Davis, cocktail de funk hirsute mal embouché

Coupe afro de rigueur, cuissardes en argent, minishort et sourire ravageur, Betty Davis rayonne comme un soleil d’ébène sur la pochette de son premier album homonyme. Aidée par la section rythmique de la Family Stone, ainsi que par une poignée de musiciens confirmés, membres de Santana, Tower Of Power ou des Pointer Sisters, elle enregistre Betty Davis, qui paraît en 1973.

Posted in ALBUM

What’s Going On (Marvin Gaye), chef-d’œuvre de soul sophistiquée et engagée

À partir de 1967, Marvin Gaye, le crooner à la voix d’or de la Motown, se sent de plus en plus étouffé par le carcan créatif du label de Berry Gordy. Dévasté par la disparition, en mars 1970, de Tammi Terrell, sa partenaire de Ain’t No Mountain High Enough, il annonce son retrait de la scène et des studios. En plus d’être la cible du fisc pour dettes impayées, Marvin Gaye est également secoué par les confidences de son frère Frankie, qui vient d’achever une mission de trois ans au Vietnam. Après s’être rêvé en Sinatra noir, Marvin Gaye cherche désormais le moyen de canaliser sa frustration artistique. Il trouvera son salut sous la forme d’une protest song écrite en réaction aux brutalités policières commises lors des émeutes de Berkeley par Renaldo « Obie » Benson, un membre des Four Tops.